Kim-Jong Un, homme le plus sexy de l’année pour le journal du PC Chinois

Le journal officiel du Parti Communiste au pouvoir en Chine a pris au premier degré une blague du célèbre site satirique “The Onion”. Ce dernier avait publié un article proclamant Kim-Jong Un, le dictateur nord-coréen,  “homme le plus sexy de l’année”…

kim-jong-un-sexy

Brad Pitt ? Trop vieux. Justin Bieber ? Encore trop jeune. Non, selon “The Onion”, l’homme le plus sexy de la planète en 2012 serait… Kim-Jong Un. Une blague potache comme en raffole le site satirique, qui se définit par une baseline très deuxième degré : “la meilleure source d’information d’Amérique”.

Problème : un journaliste du “Quotidien du Peuple”, le très officiel organe de presse du Parti communiste chinois, ne devait pas bien connaître sa “source”. Reprenant l’information telle quelle, il a valu au quotidien de la publier sur son site comme s’il s’agissait d’un classement tout à fait sérieux des personnalités les plus hot de l’année.

Bien que le physique du leader voisin ne fasse pas forcément l’unanimité, tous les Chinois ont ainsi appris la nouvelle selon laquelle l’occident saluait son inégalable sex-appeal. Au passage, ils ont pu découvrir 55 photos de Kim-Jong Un, mises en ligne pour l’occasion sur le site du journal.

Motifs évoqués par The Onion pour justifier son choix de distinguer le dictateur ? “Son visage rond à la beauté ravageuse, son charme de minet et sa constitution robuste”. Plus loin, l’article le présentait comme la “coqueluche de Pyongyang” et “le rêve de toutes les femmes”. Rien que ça.

Et le quotidien chinois, enthousiaste, en a même rajouté une couche en précisant : “Sous des dehors d’homme fort qui cachent son côté indéniablement mignon et chou, Kim a fait chavirer le coeur des membres de la rédaction avec son parfait sens de la mode, sa coiffure chic et, bien sûr, son sourire légendaire.” Mieux encore : “Il a ce rare don d’être en quelque sorte totalement adorable et parfaitement macho à la fois.”

Sur les réseaux sociaux, on n’en finit plus de s’esclaffer quant à cette annonce grotesque, et l’idée de que des millions de Chinois aient pu avaler une intox aussi énorme. Bref, même quand les médias mentent pour rire, on trouve d’autres médias pour reprendre l’info sans rire.

 

Leave a Reply