Expo : La Valise mexicaine…une folle histoire de photo

Chez Locita, on parle de technologies de l’information. La première technologie visuelle d’information était le photo-journalisme. Une superbe exposition retrace la naissance de ce dernier au Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme (MAHJ) à Paris.

 

En 1936 éclate la guerre d’Espagne. Le climat européen, déjà tendu, apparait irrespirable et trois photographes vont y voir comme un devoir de relater, en photo, les événements espagnols.
Le plus connu des trois, à l’époque, est David Seymour, dit “Chim”. Il a 25 ans et publie régulièrement dans la revue “Regards” depuis 1934. Le second, inconnu, n’ayant encore rien publié de vraiment significatif est un certain Robert Capa âgé de 23 ans. La troisième n’est autre que la compagne de ce dernier, Gerda Taro, et elle a 26 ans.

Les trois photographes partent par leurs propres moyens, en Espagne, au côté des combattants républicains. Engagés, militants, ils inventent une nouvelle forme de photographie, vivante, réelle, au coeur de l’action : C’est la naissance du photo-journalisme.
Les négatifs de cette période étaient perdus depuis la guerre après que Capa et Seymour aient quitté précipitamment la France, laissant derrière eux leur studio. Le responsable de ce dernier, Csiki Weisz, après une épopée formidable, réussit à les transmettre à un diplomate sud américain, bien rangé dans une valise. Mais depuis 1940, plus de traces.

Ils furent retrouvé en 2007, au Mexique, d’où le titre de cette exposition exceptionnelle.

Magistralement scénographiée et riche de documents inédits, elle permet de percevoir le travail complet de ces précurseurs grâce aux négatifs originaux et à l’ordre exact des prises de vue.

L’exposition présente à la fois les planches, les tirages mais aussi les revues d’époque dans lesquels ils furent publiés.

Robert Capa disait “Si votre photo n’est pas assez bonne, c’est que vous n’êtes pas assez près”. Leçon apprise de Taro, sur le front espagnol, qui en paya de sa vie puisqu’elle mourut, écrasée par un char, en 1937.

En 1947, Chim et Capa fondent l’agence Magnum Photos (avec Cartier-Bresson et Rodgers) et continuent de partir au front, où qu’il se trouve. Comme Taro, ils y moururent, Capa en Indochine en 1954, et Chim à Suez en 1957.

Ces pionniers du photo-journalisme ont créé un moyen de communication. L’exposition en raconte la génèse.

“La Valise mexicaine” du 27 février au 30 juin 2013, au MAHJ, rue du Temple à Paris. (Programme complet des conférences et plan d’accès sur le site du musée)

Pour plus d’informations sur Chim c’est ici.

Pour visiter le site de l’International Center of Photography à l’origine de cette exposition, c’est ici.

0 comments
Votre adresse email