Mariage pour tous : Un maire censure un débat contradictoire

Le journaliste Benoît Duquesne, présentateur de l’émission Complément d’enquête sur France 2, a jugé “scandaleuse” la manière dont le maire PS du XIXe arrondissement de Paris l’a insulté et a coupé l’électricité afin d’empêcher le tournage d’un débat sur le mariage pour tous dans sa mairie, après l’avoir d’abord autorisé.

benoit-duquesne-mariage-gay-mairie-xix

“Je suis furieux et indigné”, a fait savoir Benoït Duquesne, qui avait obtenu l’autorisation d’animer un débat dans les locaux de la mairie du XIXe arrondissement de Paris, avant que le maire n’apprenne que l’opposante au mariage pour tous Frigide Bargeot y participerait.

Roger Madec, maire PS de l’arrondissement, aurait en effet “refusé qu’on interroge dans sa mairie une opposante au mariage gay”, a rapporté le journaliste. Alors que ce dernier allait commencer son interview, le maire l’aurait appelé pour lui “retirer” l’autorisation de tournage, et copieusement insulté.

Refusant de céder à cette pression, Benoît Duquesne aurait alors affirmé qu’il tournerait tout de même son émission comme prévu. Résultat : l’interview de Frigide Bargeot s’est terminée… dans le noir, le maire ayant ordonné une coupure d’électricité pour empêcher le tournage de se poursuivre jusqu’à son terme.

L’émission a finalement été diffusée comme prévu jeudi 29 décembre à 22h15, sur France 2, avec la séquence tournée dans le noir. Le présentateur comptait en effet montrer au public de l’émission comment s’est réellement déroulé ce débat, et comment le maire a tout fait pour le censurer.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=PSo9iaxdSfM[/youtube]

Benoît Duquesne, qui ne décolère pas, a précisé : “En démocratie, il est normal de donner la parole et de débattre avec des gens dont vous ne partagez pas l’opinion. Surtout que Roger Madec a déjà débattu dans le passé avec Frigide Barjot sur le sujet.” Ce dernier, qui s’est également dit “indigné”, a pour sa part écrit au Pdg de France Télévisions Rémy Pfimlin.

Pour justifier sa soudaine décision d’empêcher le tournage, il évoque un manque de “courtoisie et de respect vis-à-vis de la mairie du XIXe”, qui a appris le matin même l’identité de celle qui allait débattre : Frigide Bargeot, soit “l’une des principales porte-paroles des mouvements opposés au mariage et à l’adoption par les couples homosexuels”.

L’opinion des personnes interrogées serait-elle désormais un critère  valable de l’autorisation de tournage d’un débat dans une mairie ? Il est probable que l’opinion publique ne soit pas unanime sur cette question, bien qu’un maire ait légalement le droit d’accorder ou non une telle autorisation. Affaire à suivre.

Leave a Reply