Adobe pointe la tête dans les nuages et signe la fin du CD !

cloud

La décision d’Adobe de commercialiser sa suite de logiciels uniquement sous forme d’abonnement est symbolique d’un tournant de l’industrie informatique : la fin du support physique et le début du cloud computing.

creative-cloud

L’offre d’Adobe s’articule donc maintenant autour de deux marques: l’Adobe Creative Cloud et l’Adobe Marketing Cloud. Finis la vente de logiciels sous forme de CD-ROM, elle fait place à un système d’abonnement mensuel: 61€49/mois pour la suite Creative complète ou 24€59/mois pour l’un des logiciels suivants:

  • Photoshop (composition et retouche d’images)
  • Illustrator (images vectorielles et illustrations)
  • InDesign (conception, mise en forme et publication de pages)
  • Adobe Muse (conception de sites Web sans codage)
  • Dreamweaver (sites Web, conception d’applications et codage)
  • Flash (expériences interactives et conception de jeux)
  • Adobe Edge Inspect (aperçu et inspection de conceptions Web sur vos périphériques mobiles)
  • Adobe Premiere Pro (production et montage vidéo)
  • After Effects (effets visuels cinématiques et animations graphiques)
  • Audition (enregistrement, mixage et restauration audio)
  • SpeedGrade (finition vidéo et étalonnage de couleurs)

L’offre Marketing Cloud destinés aux professionnels du marketing numérique regroupe:

  • SiteCatalyst (reporting en temps réel)
  • Discover (visualisation 3D et segmentation des flux de visiteur)
  • Insight (centralisation, segmentation, analyse et visualisation de données)
  • Test&Target (A/B Testing)
  • Recommendations (suggestions de produits ciblées)
  • Search&Promote (moteur de recherche interne)
  • Social (applications pour médias sociaux et prédiction de l’heure idéale de publication pour optimiser les interactions)
  • Experience Management (stockage, organisation et diffusion de contenus créatifs)
  • Scene7 (modification dynamique d’un calque d’une image en ligne)
  • AdLens (gestion des publicités Adwords, display et réseaux sociaux)
  • AudienceManager (regroupement des informations d’audience depuis plusieurs sources)
  • AudienceResearch (connaitre, valoriser et certifier son audiance pour séduire les annonceurs

cloud-public-prive

On parle de Cloud Computing car vos données sont stockées sur les serveurs accessibles et donc accessibles sur votre ordinateur portable, votre tablette et votre smartphone, vous pouvez également les partager plus simplement avec vos collègues. Cependant, vous devez toujours télécharger et installer un logiciel qui s’exécute en local sur votre machine. La grande différence entre la Creative Suite et la Creative Cloud est que les différents logiciels seront mis à jour au fil de l’eau, en fonction des besoins du marché. Adobe se libère ainsi d’une contrainte, les développeurs de San José ne sont plus obligés d’attendre deux ans pour proposer des nouveautés majeures. Heidi Voltmer (directrice du marketing produit) explique qu’il était devenu trop compliqué de mener de front le développement de la Creative Suite et de la Creative Cloud. Le succès rapide de cette deuxième offre (plus de 500 000 abonnements depuis mai 2012), a accéléré la basculement vers un mode de distribution 100% web. Cela permet également d’un point de vue comptable de lisser les revenus, de réduire les couts liés aux supports physique et à la distribution, de réduire des risques marketing et de compliquer le piratage.

cloud

Creative cloud s’intègre à l’éco-système d’Adobe:

  • Behance, le réseau social et la source d’inspiration des créatifs.
  • Adobe Ideas l’application de création d’images vectorielles pour iPhone et iPad
  • Adobe Revel pour acceder à vos photos stockées dans le cloud depuis votre iPhone ou votre iPad
  • Kuler le nuancier en ligne qui permet de trouver une palette de couleur par mot-clé
  • Adobe Edge Inspect pour tester et déboguer vos applications Web pour navigateurs mobile sur votre iPhone/Android
  • Adobe Photoshop Touch et Adobe Photoshop Express pour iPhone/Android

Toujours dans cette notion d’écosystème, Adobe se lance dans le matériel avec deux nouveaux périphériques, un stylet ayant pour nom de code Project Mighty et une règle pour tablette prénommée Napoléon. Le stylet réagit à la pression pour affiner l’épaisseur du trait et ses paramètres sont stockés dans le cloud. La règle quand à elle arrive à se faire oublier de l’iPad pour mieux vous aider les dessinateurs numériques. Ces deux accessoires pour iPad sont encore en développement et aucun prix n’est communiqué à l’heure actuelle.

YouTube Preview Image

Microsoft avec Office 365, Adobe avec Creative Cloud, les grands acteurs de l’informatique mettent en place une à une les fondations du cloud computing. Quelle sera la prochaine pierre ? Des logiciels en SAAS ? Un système d’exploitation dans le cloud ? Seule la montée en débit des infrastructures, la diminution de temps de réponse et l’évolution des protocoles de programmation et de transmission de l’information nous permettront d’aller aussi loin. En attendant, nous allons devoir prendre l’habitude de nous identifier en lançant un logiciel comme nous le faisons pour notre messagerie ou nos comptes sur les réseaux sociaux.

Crédits Photos: Adobe, Claranet et 123RF
Sources: Clubic, Mac Génération et Gizmodo

1 comments
bibousiq
bibousiq

Vu comment réagissent les clients sur le net depuis cette annonce, je pense que la société ne risque pas de faire recette sur ce coup là...

Votre adresse email