Des lunettes pour lutter contre la reconnaissance faciale

Protéger sa vie privée sera probablement une préoccupation de plus en plus importante pour tous. Les réseaux sociaux ne sont pas les seuls ciblés puisque la rue est à présent un lieu d’espionnage. Pour contrer les différentes techniques de reconnaissance faciale, l’Institut National d’Informatique de Tokyo travaille actuellement sur des lunettes destinées à protéger la vie privée en public. Explications et exemples sur un procédé intrusif.

Reconnaissance faciale: les explications

Tout le monde en entend parler mais peu de monde sait comment cela fonctionne. Locita vous propose de découvrir l’une des méthodes les plus populaires : la méthode Viola Jones.

Basée sur l’apparence, cette méthode consiste à parcourir l’ensemble d’une l’image en calculant un certain nombre de caractéristiques très simples mais nombreuses dans des zones rectangulaires qui se chevauchent. Voici une illustration proposée par l’Institut national d’Informatique du Japon de cette méthode:

Les zones analysées sont réparties en deux couleurs et analysées afin que le système puisse distinguer au mieux la partie du visage qui correspond aux yeux et au nez. C’est en partant de cette base que les chercheurs japonais ont pu penser à un système de lunettes pour contrer le processus de reconnaissance faciale.

Les lunettes à LED pour protéger son identité

La méthode Viola-Jones utilisant la lumière comme repère pour analyser les formes et les volumes, les chercheurs ont donc penser à combattre le feu par le feu, ou ici la lumière par la lumière.

Les lunettes anti reconnaissance faciale sont en effet pourvues d’émetteurs infrarouge destinés à protéger l’identité de leur propriétaire. Autour des yeux se trouvent 8 lumières LED et 3 autres se situent au niveau du nez.

Invisibles à l’œil nu, les LED infrarouges empêchent donc l’identification du porteur sans le gêner. Selon les chercheurs il sera possible de proposer cet accessoire dans une version plus “classique”, proche de nos lunettes actuelles à un prix assez faible.

Pour ceux qui se demandent si une simple paire de lunette de soleil ne ferait pas l’affaire, la réponse est non. Les chercheurs japonais ont démontré qu’un simple module comme celui utilisé par Picasa était capable de gérer jusqu’à 5 formes de lunettes différentes, et plusieurs angles de vue.

Nearface et EyeSee :retour sur deux exemples d’utilisation de la reconnaissance faciale

Bien que l’objectif soit de mieux déterminer les besoins du consommateur, l’espionnage des clients potentiels n’est pas du goût de tout le monde. Afin de mieux cibler les opérations commerciales, les technologies de reconnaissance faciale se font de plus en plus présents dans les boutiques et dans la rue.

En novembre dernier, le géant japonais présentait Nearface, un service de sécurité hébergé dans le cloud de la société au Japon qui permet d’identifier le sexe, l’âge approximatif, mais également le temps passé par chaque client dans le magasin, la fréquence de ses visites.

YouTube Preview Image

Dans un autre genre, certains magasins se sont équipés de mannequins peu conventionnels. Ces poupées géantes ne sont dorénavant plus destinées à la seule présentation des collections de vêtements en boutiques, elles espionnent le consommateur. Si vous avez le sentiment que ces mannequins sont vivants et vous fixent, vous êtes dans le vrai à 50%.

YouTube Preview Image

0 comments
Votre adresse email