E-réputation : un mois pour mettre en lumière Thao !

C’est le défi que Thao, chanteur de ragga hip-hop, se lance aujourd’hui. Vivons ensemble cette expérience avec lui !

Thao un artiste complet

Damien Thao, alias Thao, vit sa musique par passion depuis maintenant plus de 12 ans. Auteur, compositeur et interprète de talent, Thao évolue dans un univers musical qui lui est propre et qu’il a su créer au fil du temps.

Interprète au sein du groupe Shama, son timbre de voix est très caractéristique et on le reconnais dès les première secondes d’un morceau. Il fait de lui son identité, sa force et son originalité.
Ses influences répondent aux noms de Sizzla, Admiral T ou encore Kery James. Ces artistes sont des paroliers de talent, et nous retrouvons cette caractéristique également dans la musique de Thao, loin des insultes et appel à la haine de certains «rappeurs».

Sans attendre, voici le premier extrait de son premier projet « La vie est un combat, le savoir est une arme »:

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=_zWlehTZVBQ[/youtube]

Outils et stratégies utilisés

Pour sortir de la masse de chanteurs et rappeurs indépendants qui pullulent sur internet, Thao va mettre en place une stratégie de communication, qui pourrait aussi bien être appliquée à une jeune entreprise désireuse de se «faire un nom» sur la toile.

Tout d’abord, Facebook. Il est important de différencier le compte privé, de la «marque» Thao qui va petit à petit, nous l’espérons, grandir et ainsi créer une communauté autour de sa musique. De ce fait, une page fan a été créée dernièrement et sera alimentée par les nouveautés, évènements et projets à venir du chanteur.

Le second réseau social sur lequel Thao possède maintenant un compte, c’est Twitter, relais de la page fan Facebook. De la même manière, mais en suivant les codes qui régissent le réseau, Thao devra se constituer une communauté de fan. L’avantage principal de Twitter est également de partager les informations le plus rapidement possible mais aussi d’aller «chercher les influenceurs» du réseau, et ainsi d’augmenter la visibilité des tweets.

En tant que musicien, il faut faire partager… sa musique, c’est évident. Alors quoi de plus normal que d’être présent sur un réseau social dédié à la musique. SounCloud répond à ce besoin. Toute personne désirant se procurer ses morceaux pourra se rendre, en toute légalité, sur son profil pour écouter, partager et télécharger ce qu’ils souhaitent avoir dans leurs iPods (les premiers morceaux arrivent bientôt)

Enfin, YouTube jouera également un rôle très important car c’est sur ce dernier que seront postés les clips de Thao, ainsi que les nouveautés le concernant. L’image créée une certaine proximité et vivacité avec les fans qui le suivront, le rendant vivant et accessible (on peut le voir dans son tout premier clip, il regorge d’énergie).

Pour alimenter toutes ces pages, il faudra du temps et … du contenu ! Normalement, une vidéo ou un nouveau son seront proposés très régulièrement sur chacun de ces réseaux. Il faut tenir le rythme et les faire vivre. Beaucoup de travail en somme, mais avec de la motivation et du talent, il est possible de déplacer des montagnes !

Pièges à éviter

Être présent, c’est bien, le faire bien et intelligemment, c’est mieux. Même si avec internet, le défi semble réalisable, il est important de connaitre certaines règles pour ne pas tomber dans les oubliettes dès les premières semaines :

  • Donner avant de recevoir :

Internet se construit avec la contribution de tous. Lors de la création d’une marque ou la promotion d’un artiste, il est important de ne pas «flooder» (comprendre «matraquage») à tout-va, d’autant plus sans cibles précises. N’avez vous jamais vu des commentaires sur une video YouTube promettant que la personne concernée était la meilleure dans son domaine, alors que ce dernier n’a aucun rapport avec la vidéo que vous étiez en train de regarder ? Généralement, ce n’est pas très bien accueilli… Le contenu des pages et des demandes de liens etc, doivent impérativement être pertinentes. Cela dans tous les domaines de l’e-réputation.

  • La qualité avant la quantité :

Oui, le rythme imposé va être dur à suivre, mais il faudra si tenir, et si possible, chaque fois améliorer les prestations, la qualité de l’image, du son etc. Cela montre le progrès de l’artiste et le travail réalisé en amont. Si malheureusement, cela n’est pas possible, pour quelconque raisons, et bien il faut rester fidèle à ses principes et surtout proposer à ses fans / à sa communauté naissante, un contenu dont l’auteur est fier de faire la promotion et non pas un brouillon.

  • Des objectifs réalistes sur le court, moyen et long terme :

Le million de vues ne sera (peut être) pas réalisé le premier mois. Mais il suffit d’une seule vue, d’une seule personne pour changer une vie. Alors pourquoi pas ? (surtout que sans aucune «médiatisation», Thao réussi à faire 640 vues depuis le 2 juillet sur YouTube, à l’heure où est écrit cet article). Cependant, si des personnes commencent à le (re)connaitre, à apprécier sa musique, le défi est déjà gagné.

Une réputation se construit sur le long terme. Rome ne s’est pas faite en un jour, après tout. Mais chacun peut apporter sa pierre à l’édifice.

Un premier bilan dans un mois

Locita part en vacances pendant un mois, alors donnons-nous rendez-vous début septembre pour un compte rendu de cette aventure qui a d’ores et déjà débuté.

N’hésitez pas à suivre Thao, ce nouvel artiste, qui nous réserve encore beaucoup de surprises et vivons ensemble cette expérience !

Si vous avez des remarques, n’hésitez pas à les lui faire parvenir sur sa page Facebook, son Twitter ou via les commentaires de cet article.

Bonne écoute !

Leave a Reply