Génération C : la revanche des boomers et des aînés

Aujourd’hui, on ne doit plus négliger la présence des aînés dans les médias sociaux. Tandis que nous croquions des images du paysage automnal dans le sous-bois, sur les rives du Lac Hénault, nous avons rencontré notre sympathique voisin Albert. Soixante-sept ans bien sonnés, il nous expliquait, les yeux pétillants, à quel point il appréciait grandement l’arrivée d’Internet haute-vitesse autour du lac. Emballé, il nous racontait comment ses nouveaux équipements faisaient l’envie de ses amis.

Dorénavant, grâce à Skype, il pouvait communiquer tous les soirs avec sa fille qui s’était exilée aux USA pour un long voyage. Désormais, ils pouvaient échanger instantanément photos, vidéos et musiques, et ainsi voir évoluer sa petite-fille chérie durant leur périple. Il nous racontait aussi fièrement comment, dorénavant il dénichait les meilleurs «deals» grâce à Internet, comment il venait justement de s’équiper d’une caméra HD pour beaucoup moins cher, chez un détaillant de la région qu’il avait découvert sur le Web. Puis, il nous révélait timidement s’être inscrit sur un site de réseautage social dans l’espoir de faire de nouvelles rencontres et combler un peu sa solitude… Bref, maintenant qu’il profitait des nombreux avantages des outils du Web 2.0, il n’allait plus pouvoir s’en passer.

Des statistiques qui renversent les mythes

Tandis que les observateurs mettent le focus sur l’arrivée des natifs du Web sur le marché du travail, les baby-boomers (45 ans et plus) et les aînés (65 ans et plus) se manifestent de plus en plus nombreux sur la Toile. Désormais considérés dans la tranche des aînés, ceux qu’on nomme aussi la Génération A représentent dorénavant un bassin non-négligeable des utilisateurs des médias sociaux.  À défaut d’avoir été parmi les early adopters, ces migrants numériques ont su s’adapter aux nouveaux outils du Web social pour en tirer profits à leur manière.

Retraités, semi-retraités, ou sur le point de le devenir dans quelques années, ils bénéficient d’un pouvoir d’achat appréciable qui leur permet de privilégier la qualité de leur expérience de vie au détriment du reste. Ils ont définitivement adopté un style de vie urbaine, et profitent pleinement de leur temps libre. Aussi, malgré toutes les craintes qu’ils éprouvaient au départ, ils sont de plus en plus en plus nombreux à adhérer au réseau Internet, et à y trouver de nombreux avantages.

Au Canada anglais, un important mouvement initié par Moses Znaimer, avec le Magazine Zoomer, apporte un éclairage nouveau sur ceux qu’on désigne aussi comme les aînés.  Sous la plume de l’éditeur, le magazine et l’organisation qu’il a créé parallèlement Carpe Diem, prêche même une nouvelle philosophie. Dans un article du Journal Les Affaires, René Vézina renchérit avec les résultats d’une étude qui démontre que les travailleurs de 55 ans et plus demeurent une force vive.

Au Québec, déjà plus de 1 millions d’aînés internautes réguliers

Dans le blogue du CEFRIO, Annick Desforges décrit très bien l’importance que prennent désormais les baby-boomers et les aînés dans les réseaux sociaux : « Le Québec compte désormais un million d’aînés internautes réguliers et 475 000 occasionnels. En d’autres mots, presque la moitié (48 %) des Québécois de 55 ans et plus naviguent tous les jours sur Internet… c’est de toute évidence celui pour lequel on observe le plus fort taux de croissance (35 %) depuis ces deux dernières années.» Dans son fascicule : «De Y à A : cinq générations d’internautes», l’étude de NETendances 2010  du CEFRIO révèle des statistiques qui démontrent que 80% des jeunes baby-boomers (45-54 ans) utilisent régulièrement Internet, tandis que c’est chez les boomers (55-64 ans) qu’on observe la plus forte progression avec 68% d’utilisateurs réguliers alors que les aînés (65 ans et plus) en comptent déjà plus de 40%. On y trouve également un tableau détaillé de l’activité en ligne selon les générations.

Ailleurs dans le monde … 

Un peu partout dans le  monde, d’autres études confirment la tendance du virage Web 2.0 des aînés et des baby-boomers. Accenture souligne notamment que lorsqu’il s’agit de créer un nouveau blogue, d’utiliser Twitter ou de s’inscrire à un site de réseautage social, les 45-55 ans prennent le virage 2.0 à un taux 20 fois supérieur aux 18-24 ans.

Tandis que l’Institut de recherche américain Pew a publié au début de l’année une analyse «Generations and Gadgets» qui démontre que les baby-boomers et les aînés ont massivement adopté le numérique et les nouvelles technologies. Une autre étude de Pew Institute, «Generations Online in 2010» révèle qu’entre 2008 et 2010,  le taux de croissance d’utilisation du Web par les jeunes baby-boomers était de 60%, passant de 20% en 2008 à 50% en 2010. Tandis que les boomers sont passés de 9% à 43%, les aînés affichent une croissance de 25 points, passant de 11% à 34%.

À la lumière de ces statistiques, il ne fait plus aucun doute que les baby-boomers comme les aînés de la génération A deviennent des joueurs importants sur le Web et dans les médias sociaux. On ne peut plus négliger la présence des aînés de la Génération A à travers les médias sociaux. Au cours des prochaines années, ils prendront une place toujours plus importante, et exigeront des contenus et des services mieux adaptés à leurs besoins. Selon Statistiques Canada, le point de bascule est atteint : le Québec compte désormais plus de personnes âgées de 55 ans et plus, que de jeunes de 15 ans et moins (ou Génération ALPHA). Les entreprises et leurs agences interactives devront dorénavant considérer ce nouveau paradigme dans leur approche du Web 2.0.

Qu’en pensez-vous ? Commentez cet article et partagez vos idées sur la Génération C et le choc des générations.

À venir : La nouvelle génération ALPHA, porteuse de grands changements

2 replies to this post
  1. je rappelle que steve jobs avait 56 ans et que Dennis MacAlistair Ritchie avait 70 ans. il y avait des tas de gens qui utilisaient le web avant l’arrivée de la génération Y sur le marche du travail. d’ailleurs s’ils sont nés avec , c’est bien que ça existait (avec des utilisateurs) avant

Leave a Reply