James Cameron envoie un tweet du plus profond des abysses

Le 26 mars, le réalisateur canadien James Cameron a touché le fond de la fosse des Mariannes et est devenu par la même occasion le premier homme à avoir exploré en solo le point le plus profond de la croûte terrestre.

La fosse des Mariannes se situe dans l’ouest de l’océan pacifique, au sud de l’ile de Guam, entre le Japon et la Nouvelle Guinée. Cette fosse fut découverte en 1875 lors de l’expédition menée par la corvette britannique “HMS Challenger” qui enregistra alors des profondeurs de plus de 8.000 mètres.

C’est en 1951 que le HMS Challenger, 7ème du nom, mesura par echo sondage le point le plus bas de la fosse et la Royal Navy déclare une profondeur de 10.863 mètres. Cette zone fut alors nommé “Challenger Deep” en hommage à la toute première expédition.

La course à la sonde commença entre les russes et les japonais, mais la mesure la plus précise fut enregistrée en 1995 par la sonde sous-marine japonaise Kaiko et indiqua une profondeur de 10.911 mètres.

Entre temps, l’océanographe suisse Jacques Picard et le lieutenant Don Walsh de la Marine américaine, avaient été le 23 janvier 1960 les premiers hommes à touché le fond de la fosse à l’aide du sous-marin Trieste. Leurs instruments de bord indiquent 11.521 mètres mais la profondeur sera ensuite revue à la baisse à 10.916 mètres.

Avec une distance de 10.898 mètres James Cameron n’est donc pas l’homme ayant été au plus profond des mers mais il est le premier à avoir atteint cette profondeur en solo. Il doit ce record à son submersible “Deepsea Challenger“, aussi appelé “torpille verticale” un sous-marin de sept mètres de long. L’appareil, qui a nécessité huit années de recherches, a été conçu pour descendre à vitesse de 150 mètres par minute. Il lui a fallu 2h36min pour descendre jusqu’à 10.898 mètres puis 1h10min pour remonter à la surface.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=A10qL6eZI2E[/youtube]

Les profondeurs ont toujours attiré James Cameron qui aborde d’ailleurs ce thème dans Abyss (1989) et Titanic (1997). En se documentant pour réaliser ces deux films, il s’initiera au film sous-marin et à la plongée en submersible. Il a à son actif 72 plongées en sous-marin dont 12 durant lesquelles il filma les restes de l’épave du Titanic. Il développa alors des technologies de tournage en profondeur qui lui permirent ensuite de réaliser une étude sur l’épave du cuirassé allemand Bismark coulé en 1941 ainsi qu’une représentation en 3D des cheminées hydrothermales des Médio-Atlantique et Est-Pacifique.

De cette expédition ne découlera pas un film mais un documentaire en 3D diffusé en salles et sur la chaîne de télévision et le magazine de National Geographic, partenaire de l’expédition du Deepsea Challenger.

James Cameron et son sous-marin équipé de puissants projecteurs devaient filmer des espèces animales capables de vivre à 11 kilomètres de profondeur soit dans un environnement où la pression peut-être 1.100 fois supérieure à la pression atmosphérique sur terre.

Dès qu’il toucha le fond de la fosse, James Cameron, pourtant peu prolixe sur Twitter,  n’a pu s’empêcher de twitter qu’il avait hâte de partager ce qu’il voyait à cette profondeur.

Si le cinéaste canadien obtient en supplément le record du tweet envoyé du plus profond des abysses, il n’a pas décroché celui du reply le plus profond puisque les centaines de tweets le félicitant personnellement n’ont pas trouvé de réponses.

Crédits photos : parismatch.com

Leave a Reply