L’ éducation fait sa révolution à l’ESCP Europe

Jeudi 25 octobre au soir, au second étage de cette grande école parisienne située Avenue de la République dans le 11e arrondissement de Paris, le système éducatif traditionnel en a pris pour son grade.

Au gré des pitchs de quatre jeunes start-up (dont les fondateurs sont en partie issus des rangs de l’ESCP) on sentait bien que l’éducation était en pleine métamorphose. LearningShelter, Unishared, SenseSchool et Leeaarn sont quatre start-up bien distinctes qui partagent pourtant beaucoup, et poussent dans la même direction : le renouveau des méthodes d’apprentissage!

L’école est ringarde

En substance, c’est le constat partagé par tous ces très jeunes entrepreneurs qui ont mûri leurs projets avant même d’obtenir leur diplôme. L’éducation est géographiquement limitée, financièrement discriminante et l’école n’est plus le seul lieu d’apprentissage, loin de là. Plus grave : l’école ne prépare plus suffisamment les jeunes à la réalité des missions qu’ils auront à mener à bien. Enfin, le format qui consiste a confronter un enseignant extrêmement qualifié à une centaine d’étudiants immobiles a mal vieilli. La génération Y ne veut plus apprendre comme cela.

Petit tour d’horizon de ces 4 jeunes pousses :

LearningShelter est un site qui permet de donner et de recevoir des cours à distance, par visioconférence. L’objectif est de pouvoir trouver un enseignant (appelé “mentor”) pour progresser dans une matière (mathématiques, langues étrangères, chimie…) ou pour acquérir une nouvelle compétence (Photoshop, création de site web…). Les mentors peuvent librement fixer le prix de l’heure de cours et disposent d’un calendrier pour indiquer leur heures de disponibilité. Ils peuvent ensuite dispenser la leçon à l’heure prévue, depuis chez eux et via des “vidéos-bulles”, c’est-à-dire par webcams interposées dans une interface prévue à cet effet. Celle-ci dispose de fonctionnalités avancées, comme le partage d’écran ou l’édition collaborative de documents. Au final, c’est l’élève qui notera la qualité de son professeur en fin de leçon. En revanche, il vous faudra un compte Google Plus pour vous inscrire puisque le service de vidéoconférence utilisé par Learning Shelter est fourni par Mountain View. Et ça, c’est presque dommage…

SenseSchool : 

Marine Plossu, 24 ans et fondatrice de SenseSchool, a fait un constat que tous les jeunes diplômés partagent : Certaines notions ne sont pas assez enseignées au cours des études supérieures. Il en résulte un certain décalage entre les qualités des étudiants et les besoins du monde professionnel, et plus généralement de la société civile. Si certaines compétences clés ne sont pas maîtrisées à la fin d’un cursus supérieur, SenseSchool propose aux étudiants de combler ce manque en résolvant un défi d’entrepreneur social. SenseSchool a déjà embarqué plus de 400 étudiantś et 10 établissements d’enseignement supérieur ainsi que de nombreuses associations. Elle présentait plusieurs “user cases”, notamment entre des étudiants de l’école informatique Epitech et la Croix-Rouge.

Unishared :

UniShared, l’outil de prise de notes collaboratif pour les étudiants, déjà présenté dans Locita, est également issu de cette fournée d’entrepreneurs. Clément Delangue et Arnaud Breton, cofondateurs de la solution, ont profité de cette reunion pour rappeler comment UniShared était né. Un intense sentiment de frustration durant les cours pousse d’abord Clément à “live-tweeter” ses cours pour les partager. La communauté Twitter répond, complète, précise, argumente… Puis une question ne le quittera plus : “Pourquoi un cours devrait être limitée à la salle de classe ?”. Il finira par entraîner une dizaines de camarades dans une expérience : prendre tous ensemble leurs notes dans un Google Document, ouvert à tout le monde. Finalement, avec Arnaud, ils aboutiront à ce qu’est UniShared aujourd’hui : un outil simple et intuitif pour mettre en ligne ses notes, lire celles des autres, ajouter des ressources, etc.

Leeaarn :

Leeaarn est une startup co-fondée par Julien Combeau et Antoine Amiel qui entend prouver qu'”être curieux n’est plus un vice”. Partant lui aussi du principe que l’accès à l’information est difficile bien que notre envie d’apprendre soit réelle, Leeaarn veut capitaliser sur les nombreuses sollicitations d’apprentissage dont nous faisons l’objet pour les concrétiser. Leeaarn, c’est au final la transposition dans le monde reel (sous forme de Meetup) du concept de LearningShelter. Au bout du compte, Leeaarn est une  plateforme de rencontre pour curieux, qui permet à un professeur d’un jour de proposer une thématique de cours, un lieu et un prix pour partager un savoir de manière ludique et informelle.

NB : Cette semaine, Learning Shelter passe un nouveau cap : la béta publique est désormais ouverte. Vous pouvez donc dès à présent tenter l’expérience et participer à l’amélioration de l’outil par votre utilisation et vos retours d’expérience.

Leave a Reply