Les lunettes du futur : un danger pour la vie privée ?

Et si après les tablettes, les lunettes devenaient le nouveau terminal informatique à la mode ? C’est en tout cas, un champ de recherche qu’explore les plus grands noms de l’informatique, Google en tête. Nom de code: Projet Glass.

Le concept des lunettes du futur

Le concept est simple : connecter vos lunettes à Internet et ce servir des verres pour afficher des info-bulles en réalité augmentée. Mais les chercheurs ne s’arrentent pas là, il imaginent rajouter un microphone, une boussole, une webcam, un gps, un téléphone, un lecteur mp3 et une foule d’applications à commencer par des jeux interactifs massivement multi-joueurs.

Ces lunettes du futur pourraient servir à afficher des informations historiques sur les bâtiments pour les touristes, l’identité des personnes qui vous entourent pas reconnaissance faciale, les goûts et les dernières publications Facebook de vos amis afin d’avoir toujours un sujet de discussion pertinent lors de vos soirées geek, la direction de la station de métro la plus proche … Dans un premier temps, il y a fort à parier que la majorité des fonctions restent intégrées dans votre smartphone et que ces lunettes ne servent que d’écran déporté pour faciliter l’affichage des données.

Imaginez vous en 2020, vous vous promenez avec vos amis dans le rues de Paris et vous cherchez un restaurant. Vous interrogez alors vos lunettes grâce à la reconnaissance vocale et s’affiche alors une carte des établissements les plus proches et les mieux notés par les internautes. Vous optez alors pour ce petit indien qui semble avoir très bonne réputation et vos montures vous guident alors sur le chemin et vous propose même d’envoyer une réservation et de vous afficher le menu pour que vous puissiez vous décider sur le chemin. De plus, vous êtes sur d’avoir toujours votre appareil photo sur vous et vous pouvez ainsi flashcoder les affiches instantanément et réserver dans la foulée votre place de concert ou acheter en ligne le produit présenté dans la publicité.

Un danger pour la vie privée ?

Les personnes inquiètes par la prolifération des caméras de vidéo surveillance ne vont surement pas voir d’un bon œil la prolifération des dispositifs de surveillance. Car ne nous voilons pas la face, les premiers clients de ce nouveau type de lunettes seront sans nuls doutes les détectives privés et autres espions des services secrets car il sera alors beaucoup plus discret de prendre une photo avec ses lunettes que de cacher son appareil photo derrière un journal. Rajoutez à cela la démocratisation des drones grand public qui sont maintenant capable de filmer les situations les plus improbables et il deviendra alors impossible de bronzer topless sur la plage ou au bord de la piscine sans trouver les vidéos le lendemain sur Internet.

Une commercialisation compliquée

Mais, que les septiques se rassurent, nous ne sommes pas prêt de voir ces dispositifs disponibles pour les particuliers avant de nombreuses années. La première barrière est la difficulté de faire tenir toutes ces technologies dans une paire de lunettes tout en gardant un aspect esthétique qui ne donne pas l’impression à votre entourage que vous vous soyez transformé en “robocop”.

La deuxième est la législation, ce genre de dispositif reste pour l’instant considéré comme du matériel militaire ce qui risque de compliquer leur mise sur le marché, surtout en dehors des États-Unis. Ne parlons même pas des pays sous embargo comme la Corée du Nord, Iran, Afghanistan vers lesquels il est déjà interdit d’exporter une Playstation 3. Le troisième et pas des moindres est le prix puisque Google estime le prix de vente de Google Glass à 1500$.

Crédits Photos: Happymag et Korben

Leave a Reply