Medialibs : bilan des 24 heures du digital

Vendredi dernier, Medialibs organisait sa convention annuelle: Les 24 heures du digital. Medialibs est un éditeur de solutions pour la réalisation de sites web. Son business est de créer des logiciels pratiques et performants pour aider les concepteurs de sites.

Les 24 heures du digital est l’évènement annuel, qui a lieu en septembre. C’est à la fois une conférence et des ateliers sur la situation du marché et un évènement convivial. La journée s’achève par une sympathique compétition de kart sur le circuit Alain Prost: 90 participants et 30 karts sur la piste!

Au programme vendredi dernier: réseaux sociaux, veille et e-réputation, email marketing, netlinking, cross-media, webdesign, Twitter et le recrutement.

La conférence du matin : Cédric Deniaud

A retenir sur la plénière sur les réseaux sociaux :

Notez qu’il y a plus de gens qui ont accès au web que de gens qui n’y ont pas accès.

Quelles sont les tendances du Social Media?

1) La révolution mobile a déjà eu lieu:

  • En 2011, il s’est vendu plus de Smartphones que de PC  et en 2013, il se vendra plus de tablettes que de Smartphones.

2) Le Web EST social:

  • Ne pas séparer le site du social.
  • Le site seul ne suffit plus à une marque ou à une organisation pour être visible sur Internet.
  • Le site est la base de la présence sur Internet.
  • Aujourd’hui, il circule plus de messages sur les réseaux sociaux que de mails.

3) Les réseaux sociaux, ce sont 6 usages principaux:

  • Publication, partage, gaming, rencontre, achat, localisation.
  • On est passé du marketing 360 au marketing 37.2: l’humain est au centre.

4) La relation marque client a évolué:

  • Il s’agit davantage d’aller là où est le consommateur plutôt que de le faire venir chez soi. On est dans le marketing de la confiance. Si le consommateur s’implique dans la vie de la marque, on le rétribue.

5) Apparition de nouveaux usages, notamment le gaming.

Qu’est-ce que le webmarketing?

  • Faire en sorte d’être trouvé sans qu’on vous cherche.
  • L’outil importe peu: ce ne sont que des moyens pour interagir et converser.
  • La faq collaborative est une bonne première étape dans une démarche 2.0.
  • La stratégie part de ce qu’on a à dire.
  • Une seule règle: le sur-mesure. Ne pas faire les mêmes opérations que ses concurrents.
  • Le ROI est à considérer comme retour sur objectif.
  • Privilégier des collaborateurs qui ont une bonne compréhension du marketing, de la communication, du métier plutôt que des collaborateurs qui ont une connaissance des outils.
  • Les critiques, la négativité sont à prendre comme des facteurs de changement. Décider comment y répondre: qui? à qui? Quoi? Comment?

Facebook

On n’est pas sur Facebook pour être en relation avec une marque. Facebook n’est pas un produit marketing avec un Business Plan. Ce sont les annonceurs qui veulent y être présents. Si Facebook va trop dans ce sens, il y a un risque de fuite de membres. La boutique Facebook, en France, cela ne marche pas.

Pour être visible sur Facebook, il faut payer.

Et demain?

  • Social TV: l’écosystème est déjà bien développé. Mais il est encore un peu tôt pour en tirer des conclusions.
  • Facebook va développer son moteur: ça a été confirmé par M. Zuckerberg dans un interview.
  • On est de plus en plus multi-écrans.
  • Magasins connectés: les bornes commencent à se multiplier dans les magasins.
  • La donne change, les réseaux sociaux ont un impact sur le référencement et il faut aujourd’hui intégrer ces nouvelles composantes.

Quelles sont les tendances du SEO? (Cybercité)

Cybercité a publié il y a quelques mois le livre blanc du netlinking. Il est simple, clair et précis.

Le SEO n’est pas mort. Contenu et mots-clés sont la base de la visibilité d’un site, vient ensuite l’optimisation technique (sitemap, robots.txt …) puis les liens (naturels et diversifiés) et enfin les réseaux sociaux.

Les dernières évolutions animalières ont été un signe fort de Google à l’encontre de ceux qui abusent du netlinking (d’où l’intérêt du livre blanc).

Penguin

Penguin a surtout puni la sur-optimisation, le bourrage de contenu, le linking massif et le content spining. Penguin a ceci de particulier qu’il touche directement l’url, plus que le site en lui-même (ça c’était Panda).

  • Quel a été l’impact de Penguin sur son site? Regarder son trafic d’avril 2012, s’il y a une chute de trafic autour du 24 avril, c’est que le site a été touché par Penguin.
  • On parle déjà d’un Penguin 2.
  • Si la concurrence est vraiment forte, il faut envisager les Adwords.

Duplicate content

Google sait faire le tri, puisque certains contenus ne sont que duplicables: communiqués financiers ou politiques par exemple.

Netlinking

Aujourd’hui, il faut renforcer le linking qualitatif, la qualité du contenu (qui reste l’un des fondamentaux) et l’optimisation technique du site, tout en faisant preuve de dosage et de modération dans ses stratégies de référencement. Ne JAMAIS acheter ni vendre de lien.

Quels liens privilégier?

  • Les liens intégrés dans le contenu et un contenu homogène
  • Les liens intégrés dans le contenu et un contenu hétérogène
  • ou
  • Les liens isolés du contenu, mais un contenu homogène
  • Les liens isolés du contenu et un contenu hétérogène.

Et si possible sur le mot-clé exact.

Eviter les url composées uniquement de mots-clés.

Le Page Rank n’a plus nécessairement une grande importance pour Google. Le PR qui est affiché n’est généralement pas le bon. C’est surtout un outil de négociation entre propriétaires de sites.

Le référencement prend en compte des signes sociaux. Attention, selon cybercité, il y a corrélation, mais non causalité. SEO et signes sociaux vont de pair, mais ce n’est pas parce qu’on est très présent sur les réseaux sociaux que son site est visible. Le SEO va apporter une position dans les moteurs de recherche. Les réseaux sociaux peuvent ponctuellement apporter de l’audience même si le site n’est pas particulièrement bien référencé.

Veille et e-réputation (Sind-Up)

Qu’est-ce que l’e-réputation? C’est l’image que l’on se fait d’une marque ou d’une personne en fonction des traces la concernant sur le web.

Pourquoi est-ce important?

  • Il y a 45 millions d’internautes en France.
  • 57% des consommateurs regardent les avis avant un achat.
  • 88% des internautes sont influencés par les avis.
  • Google a 91% de part de marché de la recherche en France. Seuls les 3 premiers résultats comptent réellement.
  • 77% des recruteurs recherchent les candidats.

Quels facteurs influencent le Social Rank?

  • La quantité de liens sur les réseaux sociaux.
  • La qualité des propos (avis).
  • La notoriété (influence).

L’outil de base pour surveiller son e-réputation c’est Google Alerts. On peut y ajouter société.com, pickanews, board tracker ou twilert.

Ces outils ne sont que des premiers niveaux d’alertes. Pour une efficacité réelle et plus poussée, il vaut mieux recourir à des solutions professionnelles.

Email marketing (Dolist)

L’email marketing n’est pas mort. Bien comprendre que l’email est davantage un outil de fidélisation que de prospection.

Le multicanal est très efficace: de 20% à 30% de réaction de plus qu’en monocanal.

70% des internautes préfèrent lire leurs mails sur leurs Smartphones. C’est d’ailleurs le 3° usage du mobile. Bien penser à la version mobile de son message. L’email mobile peut être un levier de vente.

Jusqu’à un tiers des clients sollicités via mobile vont en magasin et achètent.

Dans sa stratégie, penser à développer les mails post achat.

Intégrer l’HTML 5 pour une lisibilité sur tous les supports et le Responsive Design.

78% des français sont sur des réseaux sociaux.  24% transfèrent des messages via mail ou leurs réseaux sociaux.

30% à 50% des abonnés email sont aussi fans de la marque: email et réseaux sociaux, un couplage efficace.

Message + réseaux sociaux: jusqu’à 55% de clics en plus.

Utiliser également les outils de web analytics pour créer ses campagnes: jusqu’à 3.8 fois plus de CA généré.

L’email représente jusqu’à 30% du CA d’un site e-commerce.

L’association sms-email est aussi à creuser. Le sms est rapide mais intrusif. C’est un bon outil d’alerte, pratique pour des rappels ou des confirmations de commandes.

Collecter les adresses dans les points de vente (jusqu’à 70% de conversion) et avec des QRCode.

L’email peut être générateur de trafic en point de vente: coupons, ventes privées, ouvertures exceptionnelles, dégustations…

Ne pas proposer de jeu-concours en acquisition, mais c’est en revanche pertinent pour fidéliser.

Bilan

Excellente journée chez Medialibs: bon accueil, bonne ambiance, un bon état des lieux. Rendez-vous en 2013!

Leave a Reply