Prometheus où quand Ridley Scott revient à la science-fiction

Ridley Scott est un réalisateur qui s’est essayé et a réussi dans beaucoup de genres : la comédie avec Matchstick men (les associés), les films sur fond historique comme American Gangster, Gladiator et Kingdom of heaven, le road-movie avec Thelma et Louise, les films d’action avec Black Hawk Down (La chute du faucon noir), les thrillers avec Body of lies (Mensonges d’état).

Mais son thème de prédilection et celui qui lui tient énormément à cœur reste la science fiction. Souvenez-vous de Blade Runner et du premier épisode d’Alien intitulé le 8ème passager, deux films qui ont montré l’étendue du talent de Ridley Scott dans ce domaine.

Les origines du film

Devant le succès commercial d’Alien 1er, la Fox a multiplié les épisodes en prenant le soin de choisir un nouveau réalisateur pour diriger chaque film. Ainsi on a pu voir Aliens le retour, réalisé par James Cameron, Alien 3 par David Fincher et Alien la résurrection réalisé par le frenchy Jean-Pierre Jeunet. Chaque film a eu sa part de gloire, mais pour être parfaitement honnête celui qui sort le plus du lot reste celui de Ridley Scott (cette affirmation reste contestable si votre amour pour la patrie ou pour le cinéma de Fincher passe avant tout le reste).

Alors à force d’empiler les films les uns à la suite des autres la Fox met un peu le sujet de côté, jusqu’à ce qu’en 2009, ils annoncent que le pré-quel d’Alien sera réalisé par M. Scott lui même. S’en suit tout un débat autour du scénario et de l’audience potentielle du film que la Fox souhaite la plus large possible, car même si on n’a pas le chiffre exact, les rumeurs annoncent un budget entre 150 et 200M$.

Fin de l’année 2010, on apprend par le nouveau scénariste Damon Lindelhof que le film ne sera pas un pré-quel mais qu’il y aura bel et bien un lien entre Alien et Prometheus. Selon les sources, Sir Ridley Scott voulait avoir une vue différente de ce qui a fait le succès d’Alien. Pour lui, le script devait apporter une autre vision, pas celle des pré-quels purement commerciales qui n’apportent de nouveau qu’une bande son à moitié reprise et des images sans dessus-dessous. L’ADN du film est un élément essentiel pour Scott et son entourage, alors le scénario a été adapté pour donner une vision pure et fraîche du concept des thrillers de science-fiction, sans oublier l’origine de son goût prononcé pour ce type de cinéma. Car même si cela va faire environ 30 ans que Sir Ridley n’a pas réalisé de film de science fiction (hormis la publicité Apple basée sur 1984 d’Orwell)

L’idée n’a jamais quitté son esprit au point de devenir une obsession (un projet de suite de Blade Runner est actuellement évoqué pour une sortie en 2013).

Le casting et la bande son de Prometheus

Côté casting, tous les ingrédients sont réunis, on retrouve l’excellente Noomi Rapace, qui a incarné à merveille Lisbeth Salander, l’héroïne de la trilogie Millénium (adaptation des romans de Stieg Larsson en version suédoise). Sont également conviés à la fête Michael Fassbender l’acteur fétiche du réalisateur britannique Steve Mc Queen (Shame, Hunger), la sublime Charlize Theron et l’excellent Guy Pierce qu’on ne présente plus.

Prometheus Affiche du film

Au niveau du son vous pourrez remarquer l’absence de Hans Zimmer qui a largement contribué aux succès des films de Ridley Scott (Hannibal, Matchstick men, Gladiator, Thelma et Louise, Black Hawk Down) mais qui n’a pas collaboré avec ce dernier depuis 2003 (Matchstick men) fait que tout cinéphile regrette amèrement. Donc au niveau de la composition, on va avoir l’occasion de retrouver Marc Streitenfeld, qui a composé pour Ridley Scott la musique d’American Gangster, Robin des bois et Body of lies.

De quoi parle t-on dans le film et quel va être le rapport avec la mythologie grecque de Prométhée ?

Tout d’abord il faut avoir en tête que le parallèle entre la mythologie grecque n’est pas utilisé uniquement pour donner un titre “hype” (tendance) au film car il y aura un soin particulier apporté à la transposition du mythe Grec à la science fiction.

Pour rappel, Prométhée était un Titan qui en volant le feu sacré pour l’apporter aux hommes, a été condamné par Zeus à se faire dévorer le foie par des aigles tous les jours. Traduit par le synopsis ça donne : “Des scientifiques cherchent à dépasser leurs limites mentales et physiques et tentent d’explorer ce qu’il y a au-delà du possible. Ils vont être amenés à découvrir un monde qu’ils n’auraient jamais imaginé. Un monde où leurs seront apportées des réponses aux questions les plus profondes. Un monde où le mystère ultime de l’existence peut enfin être percé.” (copyright Allociné).

Le rapprochement avec la mythologie se fait à deux niveaux, tout d’abord sur la recherche du savoir (l’origine du monde que les scientifiques vont rechercher) et l’affrontement avec les dieux (dimension thriller du film). Pour une idée plus précise de la façon que Ridley Scott a choisie pour traiter le film, vous pouvez visionner l’excellente bande annonce :

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=_ZoKwHfN0qE[/youtube]

En attendant Prometheus, dont la sortie est prévue en France le 30 mai, vous pouvez revisionner Alien le 8ème passager, histoire de pouvoir faire le lien entre les deux films et vous repasser Blade Runner qui aura le mérite de rajeunir Harrison Ford et de nous rappeler qu’il y a un temps avant la sortie de Cowboys and Aliens, où notre cher Harrison choisissait mieux ses films.

Crédit photo : Allocine.com

Leave a Reply