Quelle stratégie sur les réseaux sociaux pour une marque ? Le cas Oasis

Aujourd’hui, les entreprises considèrent le réseau social comme une opportunité de développer leurs affaires, mais avant de se lancer, une entreprise doit savoir prendre le temps de réfléchir s’il est nécessaire ou pas pour eux de développer une image numérique en passant par les réseaux sociaux. Celle-ci doit se poser les bonnes questions pour se rendre compte des enjeux qui impliquent un réel investissement.

Qu’est-ce qu’un réseau ?

Une communauté d’individus ou d’organisations en relation directe ou indirecte, rassemblée en fonction de centres d’intérêts communs, comme par exemple les goûts musicaux, les passions ou encore la vie professionnelle. (source Journal Du Net)

Le problème du réseau social comme effet de mode se pose systématiquement aujourd’hui. Un certain nombre d’entreprises se lancent têtes baissées dans l’aventure sans avoir identifié si le besoin était nécessaire ou pas au préalable. C’est pour cette raison qu’elles obtiennent, pour la plupart, des résultats peu concluant.

Nous pouvons évoquer d’autres raisons pour expliquer ces échecs en dehors de la phase de réflexion qui a été négligée : Souvent, cela s’explique par l’incompréhension globale des réseaux sociaux. Les entreprises passent à côté de ces outils, ne faisant aucune distinction entre eux. L’absence d’objectifs précis va en plus, à long terme, porter préjudice à l’entreprise.

Quel(s) réseau(x) choisir et pourquoi?

La première phase d’analyse aura pour but de déterminer la nécessité d’inclure les réseaux sociaux dans la stratégie de l’entreprise. La deuxième phase consiste à bien choisir et identifier le(s) réseau(x) à utiliser pour atteindre les objectifs.

Pour identifier les bons réseaux sociaux, il faut se poser les bonnes questions : « Pourquoi dois-je plus m’intéresser à Facebook qu’à Viadéo, Linkedin ou encore à Twitter ? ».
Il faut également tenir compte des réseaux spécialisés, en effet, ils sont de plus en plus nombreux à émerger, comme « Pinterest » qui est une plateforme proposant à ses utilisateurs de partager des groupes d’images à leurs contacts. En l’occurrence, un graphiste peut facilement utiliser cet outil pour faire partager ses créations.

Se poser les bonnes questions est donc primordial pour le choix final du ou des réseaux sociaux utilisés pour communiquer.

Par ailleurs, nous pouvons distinguer deux grands types de réseaux sociaux : les réseaux sociaux généralistes, Facebook, Twitter,… et les réseaux sociaux professionnels, Linkedin, Viadeo…

Les réseaux sociaux professionnels peuvent aider l’entreprise à répondre à un certain nombre d’objectifs commerciaux, comme établir un contact plus facile avec des professionnels qui seraient susceptibles d’être intéressés par des offres ou des demandes ciblées.

Les réseaux sociaux généralistes comme Facebook, eux, regroupent davantage un public jeune et décontracté, favorisant les échanges entre les membres de la plateforme. Ce dernier propose de se regrouper par le biais de groupes virtuels et d’interagir ensemble sur les marques. Cette interaction est très intéressante pour une marque car au vu des commentaires consommateurs, elle peut surveiller et améliorer son image et entretenir un lien proche avec ses « fans» et répondre à leurs attentes.

La stratégie d’Oasis :

Prenons le cas d’Oasis pour illustrer l’importance du choix des réseaux sociaux pour réussir une campagne de communication.

L’objectif des campagnes d’Oasis est de mettre l’accent sur le côté naturel de sa boisson aux fruits. Pour cela, sont mis en animation des fruits stylisés renforçant l’aspect naturel ; en jonglant entre le côté humoristique et sérieux, le but est de sensibiliser un public large en créant le plus d’interactions possibles telles des vidéos ou de nouveaux personnages toujours sympathiques valorisant cette idée de naturel. Facebook, s’adapte parfaitement à l’objectif d’Oasis, puisque cette plateforme permet d’engager beaucoup plus facilement des échanges relationnels entre les membres.

En effet, les hubs ou groupes de discussions sur Linkedin ou Viadéo nous laissent croire que l’échange est valorisé mais masquent la réalité du niveau d’interaction sur ces plateformes ; le niveau conversationnel est moins intéressant mais plus impulsif. Si on prête davantage attention à ce qui se passe dans chaque hub, on se rend compte très vite qu’il y a peu d’informations pertinentes pour s’informer et partager mais qu’on retrouve davantage des offres de produits/services. Notons que le peu d’informations postées sont très rarement lues et commentées.

Pour revenir et terminer sur Oasis, son objectif est d’améliorer son image en utilisant le système de partage très avancé de Facebook. Il vise à faire de ses « fans » des ambassadeurs en partageant un maximum d’informations à leurs contacts. Au final, les différents partages permettent à Oasis d’affirmer sa marque grâce à leur haut niveau d’interaction.

Oasis trouve son intérêt dans l’entretien d’une relation avec ses consommateurs sur Facebook, puisque c’est surtout là qu’ils sont le plus présents et réactifs.

Que pouvons-nous en conclure ?

Tout d’abord, il est très difficile de communiquer de la même façon sur tous les réseaux sociaux : une entreprise souhaitant toucher à la fois des professionnels et le grand public, ne pourra pas appliquer une stratégie identique. Elle devra l’adapter.

Si Oasis avait utilisé Viadeo plutôt que Facebook pour générer beaucoup d’interactions, il se serait confronté à un mur, le résultat n’aurait jamais été le même et l’interaction entre les membres aurait été différente et moindre.

L’erreur massive est donc de penser que le fonctionnement des réseaux sociaux généralistes et professionnels est équivalent !

Le deuxième point de cette analyse repose sur la nécessité de bien différencier les différents types de réseaux sociaux existants et d’identifier les spécificités de chacun d’eux, afin de pouvoir en tirer le maximum de profit. Négliger cette phase de réflexion peut engendrer une perte de temps conséquente sur un mauvais réseau ou un autre outil de communication.

Leave a Reply