Qui a créé le web social, marques ou internautes ?

Depuis une dizaine d’années, nous avons vu l’évolution du web social pour devenir ce que nous appelons aujourd’hui le web 2.0. Tout cela, le devons-nous aux internautes toujours en quête d’interactions ou tout simplement aux marques à l’affût de nouveaux outils pour accueillir une flopée de consommateurs?

1. Comment tout a commencé?

Le phénomène des réseaux sociaux a vu sa création aux Etats-Unis peu de temps après la propagation d’internet dans les années 1990. La demande d’interaction entre les internautes s’est donc faite sentir dès le début du net. En 1997, est apparu Sixdegrees.com, une plateforme possédant déjà toutes les caractéristiques de base d’un réseau social avec 1 millions d’utilisateurs.

A partir des années 2000, les choses ont commencé à s’activer ! Peut être en réponse au phénomène de “l’explosion de la Bulle Internet”, une multitude de réseaux sociaux ont vu le jour (pour rappel, ce phénomène était illustré par l’effondrement de nombreuses sociétés internet qui avaient massivement investi dans des start-up sans vraiment maîtriser l’outil internet…).  Pour ne citer que les plus gros, Facebook et MySpace sont nés respectivement en 2004 et 2003.

La création de tous ces sites a même donné lieu à un nouveau terme : YASNS : «Yet Another Social Networking Service».

2.  Focalisons-nous sur Facebook et son rapport avec les marques.

Il apparaît que le chiffre d’affaire de Facebook repose à 99% sur la publicité.  Il est estimé à 2 milliards de dollars pour 500 millions de bénéfices nets.

Ce n’est donc pas seulement le nombre d’utilisateurs qui permet la richesse de Facebook mais bien la présence des marques. A partir de là nous pouvons observer une réelle évolution de Facebook en faveur des marques :

  • Mai 2007 : Lancement de la plateforme d’applications.
    Rappelons qu’il n’y a pas de règle lié à la création des applications. Il est donc même possible de créer une application permettant de faire un jeu concours bien que cela est interdit sur les pages fan.
  • Novembre 2007 : Lancement des pages et publicités.
    Comme dit plus haut les publicités représentent presque tout le chiffre d’affaire de Facebook. Le lancement des pages a permis une nette distinction  avec le profil qui n’est réservé qu’aux individus. Les pages permettent, en effet un nombre de contacts ( fan ) illimités contrairement au profil qui se limite à 5000 amis maximum.
  • Décembre 2008 : Création de Facebook Connect.
    Facebook Connect est un grand atout pour les sites de marques, il permet une certaine diffusion de l’information. C’est une forme de publicité ( gratuite ) pour les sites … Et également pour Facebook, bien qu’il soit difficile d’imaginer un internaute n’ayant pas entendu parlé de ce géant des réseaux sociaux, la présence de Facebook sur de plus en plus de site encourage les internautes à adhérer à cet outil.
  •  Février 2009 : Lancement du Like.
    Le bouton like est très vite devenu une mesure d’impression et d’influence pour les contenus de marques.
  • Juillet 2010 : Facebook Credits.
    Désormais, tout éditeur de jeu ou service sur Facebook doit proposer la monnaie du site, en plus de sa propre monnaie virtuelle, à l’instar du FarmCash bien connu des amateurs du jeu Farmville. Bien sur, Facebook tire un avantage considérable puisque chaque éditeur de service qui propose à ses utilisateurs de payer en Facebook Credits reverse 30% de la valeur de la transaction au réseau social.
  • Août 2010 : Lancement de Facebook Place.
    Permet une visibilité supplémentaire pour les marques à l’instar de Foursquare.
  • Novembre 2010 : Facebook Deals.
    Permet aux commerçants de proposer des offres aux consommateurs qui se localisent grâce à Facebook Place dans leurs boutiques. (Pour plus d’info, je vous invite à lire cet article)

3. La présence des marques sur les médias sociaux a également permis plus de transparence.

La demande de transparence des entreprises s’est faite sentir depuis le début du 19ième siècle, bien avant l’arrivée du net. Rappelons-nous qu’à cette époque Rockeffeler a réussi à remonter sa notoriété qui était au plus bas simplement en publiant régulièrement des rapports concernant son entreprise dans la presse ainsi qu’en révélant son chiffre d’affaire.

Dans la continuité de cette demande de transparence, les médias sociaux représentent de puissants outils pour marquer une certaine proximité avec le consommateur. En effet, 31% des internautes attendent que les marques écoutent les avis et commentaires postés sur les forums et réseaux sociaux. Selon une étude réalisée par Ifop en 2010, Internet serait le média le plus générateur de confiance et le numéro 1 de l’influence.

Nous ne pouvons donc pas affirmer que seules les marques sont à l’origine du web social bien qu’elles aient une influence considérable sur cette évolution.

Les internautes aussi ont, à un certain moment, eu besoin de plus d’interaction en particulier avec les marques. Le web social a donc donné une occasion aux marques d’augmenter la confiance que leur accordaient les internautes. Ces derniers, ont saisi l’occasion d’être plus critiques dans leurs jugements vis à vis des marques. Ils ont acquis un nouveau pouvoir, celui d’exprimer leurs avis sur une marque en aillant un impact plus ou moins important sur une communauté, permettant ainsi de mieux se faire entendre…

Leave a Reply