Retour sur la Nuit du Hack 2012 !

Locita était à la dixième édition de la Nuit du Hack, nous vous en parlions le mois dernier. Comme promis, les lignes qui vont suivre seront évocatrices de bons souvenirs, pour ceux qui y étaient. Et pour les autres, vous saurez tout ce qui s’y est déroulé après la lecture de cet article !

Au pays de Mickey, les hackers sont rois

Cette NDH 2012 (#NDH2k12 et #NDH2012 sur Twitter) a quand même accueilli plus de 1200 personnes. Comme nous le rappellent les organisateurs, cela a bien évolué depuis la première édition qui se déroulait… dans une grange !

C’est à l’hôtel «New York» à Disney Land Paris que l’ensemble des hackers ont été invités à se rendre pour assister à l’ensemble des évènements proposés.

Les conférences du samedi pendant la journée 

Dès 9h, il y avait déjà beaucoup de monde dans la salle ! La première conférence présentait la rétrospective de la NDH. Idéale pour se mettre dans l’ambiance ! Ensuite s’en sont suivies les conférences prévues, c’est-à-dire, entre autres:

  • la sécurité des tickets de métro (notamment la possibilité de réécriture des tickets),
  • le développement d’un réseau de robots indépendant,
  • le coté juridique du hacking avec Hadopi, DADVSI ou encore Acta,
  • la sécurité dans le Cloud
  • ou encore une présentation de l’informatique quantique

Cette liste est évidemment non exhaustive, et les connaissances accumulées pendant les heures passées non plus !

L’un des «talks» ayant eu le plus de livetweet fût celui de Tris Acatrinei, qui démontrait la (non-)sécurité de nos smartphones. Pourquoi tant d’engouement ? Car après un contenu riche en démonstrations, rapide et efficace, il s’est avéré que le moyen de détruire les données était de se saisir d’un marteau et s’en donner à cœur joie sur le téléphone lui-même. Une scéne mémorable !

… et les workshops du soir

Après ces quelques émotions et apprentissages, il était temps de se sustenter chez Mickey et Minnie ou Starbucks (ou les deux) puis de revenir à l’hôtel pour, cette fois ci, mettre à l’épreuve ceux qui le souhaitaient.

En effet, il était possible de faire de la musique avec des Game Boys (cf la vidéo quelques lignes ci-après), de crocheter des serrures (un petit conseil : fermer bien (très bien !) vos portes !), ou encore de faire de la gravure 3D !

La vidéo suivante est une interview réalisée en live pendant la nuit, par Zastaph. Tout un programme, c’était passionnant !

YouTube Preview Image

Le Capture de Flag privé : belle compétition !

Les teams de hackers, parfois internationales, se sont affrontées dès 21h dans un challenge dit de «capture the flag» (CTF) qui consiste à attaquer le serveur adverse et patcher le sien pour se défendre.

Les équipes russes et coréenne notamment, étaient impressionnantes et ont été rapidement en tête. Cependant vers 4h40, la compétition a du être interrompue car l’ensemble de l’architecture est tombée, une équipe a exploité une faille du système. Le gagnant était cependant déclaré : il s’agit de la team HackerDom !

Le wargame public avorté …

Un challenge public était organisé en même temps que les worshops, mais une nuit du hack sans problème technique n’est pas une nuit du hack !
Suite à un problème de wifi, beaucoup ont attendu pendant plusieurs heures, en espérant pouvoir s’affronter. Un moment idéal pour faire connaissance, partager des retours d’expériences, échanger des trucs et astuces pour tester son réseau wifi.

Mais ce n’est pas un “petit incident” qui va mettre à mal la passion de nos amis les hackers, et ils l’ont prouvé le week end dernier!

… puis reporté, et finalement remporté par w3pwnz !

Plus de 260 personnes s’étaient donc inscrites pour s’affronter, à distance, pour résoudre des challenges CrakMe, de décodages ou encore d’attaques. De niveau plus ou moins élevé, les différents ateliers ont eu raison de beaucoup de néophytes ! C’est w3pwnz qui est arrivé à bout de 23 hacks sur 28, bravo à lui !

La CrashParty : hommage à un grand homme

Pendant toute la durée de la NDH 2012, tous (proches, fans, ou anonymes) se sont rappelés que cet évènement ne serait rien sans Paulo Pinto, fondateur de Hackervoice et Sysdream. Les amis proches puis «le grand public» ont participé à la Crash Party, fête où la RedBull coulait à flot, et l’ambiance était très bleutée et électronique !

Ainsi, réussir à rassembler autant de passionnés dans un même lieu est peut être le plus beau des hommages !

Une petite vidéo pour vous montrer l’ambiance de ce soir là (au fait, c’est une game boy qui est à l’origine de la musique) :

YouTube Preview Image

Bref, vivement l’année prochaine

Outre le fait d’en apprendre beaucoup sur le hacking, de rencontrer des acteurs de la sécurité informatique, et même des STARS du web (Korben était présent par exemple !), la Nuit du Hack est un évènement qui tend à devenir incontournable.

Avec son école, en partenariat avec son entreprise, ou même en famille, pourquoi ne pas aller à la Nuit du Hack 2k13 ? Alors, pensez-vous y aller l’année prochaine ?

0 comments
Votre adresse email