Sounderbox, le Jukebox 2.0 made in Company Campus

Le mardi 24 juillet dernier à Nantes, le Nid, bar perché au 32e étage de la Tour Bretagne, accueillait la soirée de lancement de Sounderbox, application d’écoute de musique collaborative. C’est avec un splendide coucher de soleil que les équipes de Company Campus et Yozik ont accueilli le public et quelques personnalités du web pour mettre le concept à l’épreuve.

Ci-contre, une petite vue du Nid au 32e étage.

Attraction du Voyage à Nantes, l’enthousiasme autour du Nid est tel que les visiteurs n’hésitent pas à attendre 25 minutes avant de pouvoir rentrer. Le lieu était donc particulièrement propice à un test grandeur nature. A noter que Company Campus est la première entreprise qui a pu profiter du Voyage à Nantes pour organiser un événement numérique.

Quentin Adam et Eric Warin

Après une légère collation, les invités et la presse ont emprunté l’ascenseur qui menait au 32 étage. L’ambiance est au beau fixe, la musique est très présente et colle au thème « atmosphérique » de la soirée.

Au milieu des familles et de la population jeune et branchée, Quentin Adam règle les derniers détails pendant que les équipes présentent le concept à la clientèle.

Ci-contre, Quentin Adam et Eric Warin, Dir. CCO chargé de la gestion du Nid.

Sounderbox : un jukebox collaboratif

Sounderbox est une application web destinée aux gérants de bars ou restaurants qui diffusent de la musique dans leur établissement. Basée sur l’API de Spotify, Sounderbox offre la possibilité à un client de se connecter (via un QR code par exemple) à un catalogue de musique et de sélectionner son morceau. Ce morceau part alors directement dans la playlist du bar. Accessible depuis un smartphone, le client du bar peut donc boire un verre tout en écoutant ses morceaux favoris (et en découvrir d’autre bien sur).

le nid

Le pitch est simple, mais l’enjeu est majeur. En 2007, en France, on enregistrait déjà six mille bars ou brasseries de moins depuis l’an 2000. La réponse à cette baisse de fréquentation peut en partie s’expliquer par un manque d’animation ou d’expérience.

C’est là qu’intervient Sounderbox. L’application réinvente l’écoute de musique dans les bars. L’époque où le barman gérait seul la musique de son établissement semble donc révolue. Désormais, le client a le pouvoir, il peut interagir avec son environnement, et partager ses goûts musicaux. La possibilité d’afficher les playlists en cours sur des écrans de télévision, par exemple, permet à l’utilisateur de voir l’impact de ses actions sur cet environnement. Il ne faut pas non oublier le coté ludique de la chose qui pourrait, pourquoi pas, ouvrir la porte à toute sorte de social gaming (blind test 2.0, etc.) et créer ainsi de l’enagagement IRL entre le bar et son public.

Essentiellement diffusée auprès des propriétaires de ce type d’établissement, l’application pourra être gérée pour éviter la soumission de morceaux trop en décalage avec l’ambiance du bar. Ainsi, il y aura possibilité d’avoir une playlist fermée, semi-ouverte (avec modération) ou totalement ouverte (sans aucune modération). Cette dernière possibilité sera d’ailleurs testé début septembre lors d’un événement totalement ouvert au Stéréolux à Nantes.

Notons qu’aucune date ou prix n’a été communiqué pour l’instant.

Un projet en cours de maturation

Parmi les prochaines features, un système de vote est en phase de développement. Il permettrait d’autoréguler le contenu de la liste d’écoute et d’éviter que des petits malins spamment celle-ci avec le best of de Mylène Farmer. Ces mêmes votes pourraient être intégrés aux médias sociaux par le biais d’Open Graph par exemple.

Autre solution en réflexion, la mise à disposition d’une box reliée au réseau qui permettrait de limiter l’accès à l’application à un établissement sans avoir des personnes extérieures qui profitent du service en se connectant au WiFi.

Enfin, la prochaine version de l’application pourrait également donner la possibilité à un utilisateur d’ajouter le morceau en cours de lecture à son compte Spotify.

test sounderbox au nid

Un concept très bien accueilli

Après quelques échanges durant la soirée, le constat est indéniable : le concept de Sounderbox a séduit.

Si certains ont déploré un léger manque d’ergonomie, l’équipe a rappelé que cette version n’a pas subi de traitement particulier au niveau du design et que c’est le concept en lui même qui est en test.

En tout cas, le pari semble réussi. Les comportements du public présent ont témoigné d’un engouement certain : jeunes comme seniors ont adhéré au principe et ont accepté de tester Sounderbox.

Sur la twittosphère, les acteurs du web local se sont d’ailleurs empressés de relayer l’information et de partager leur enthousiasme :

Les débuts improbables de Sounderbox

A l’origine, Quentin Adam, CEO de Clever Cloud et fondateur de Company Campus, a développé cette application lors d’une nuit d’insomnie. Il confie qu’au départ, Sounderbox était utilisée essentiellement en interne. Elle permettait simplement de diffuser de la musique dans les locaux de façon fun et collaborative.

Mais ce « start-uper dans l’âme », comme il se définit, a très vite perçu le potentiel que représentait ce type de device. Il s’est donc entouré de personnalités capables de propulser et gérer le projet Soundbox. Anthony Gongora, passionné de musique et de nouvelles technologies, prendra la direction opérationnelle du projet. Il compte également sur l’expérience et le réseau de Pierre-Henri Mousset, CEO de Yozik, le Lengow de la musique permet notamment aux artistes et aux labels de diffuser et vendre leur musique sur internet sur iTunes, Spotify, ou VirginMega entre autres.

Et vous, que pensez-vous de cette application ?

Crédits photo : Joël PIERRE

Leave a Reply