Star Wars Identités, le futur des expositions

Star Wars Identités est une exposition passionnante qui se tient au Centre des Sciences de Montréal depuis le 19 Avril. Cette exposition interactive jette les fondations de futures expositions immersives que l’on peut imaginer.

C’est un triple voyage qui nous est proposé et que nous parcourons à notre rythme, en suivant, notre propre instinct, ou… la Force, pour les plus geeks d’entre nous!

  • Une aventure dans l’univers de l’identité qui nous fait découvrir et comprendre ce qui forge notre propre identité. Une théorie mise en application tout au long de l’exposition par la comparaison entre Luke Skywalker et Anakin Skywalker, qui ont commencé tout deux leur vie sur la planète Tatooine, la planète aux deux soleils, et ont suivi des parcours à la fois similaires et distincts, l’un vers le bon coté de la force (Luke) et l’autre du coté obsur (Anakin alias Darth Vader).
  • Un voyage en réel dans le film Star Wars avec des maquettes grandeur nature et des dessins montrant tout le travail et le tâtonnement pour créer ces personnages qui sont devenus des légendes de la culture Geek. Une vitrine par personnage permet d’en découvrir leur identité et de mieux comprendre les actes et leurs actions. Sans surprise Han Solo est un extraverti complet, totalement imprévisible et désorganisé chronique…
  • Un parcours interactif, qui grâce à la technologie dont on est équipé, nous permet d’interagir avec l’exposition et de découvrir notre propre identité, de nous confronter a des choix ou à des évènements tirés du film.

Ainsi équipé d’une oreillette reliée à un récepteur que l’on porte autour du coup, l’entrée dans une zone devant une vitrine déclenche les explications sur le personnage de la saga. Un pas en arrière et on entend plus. Ceci grâce a un système d’émission de sons très localisés que l’on ne capte que dans un cône au dessous des émetteurs qui quadrillent les plafonds de l’exposition.

Des écrans tactiles permettent d’explorer l’identité de chaque personnage et de mieux en comprendre la personnalité et le rôle qu’il joue dans les épisodes de Star Wars, le tout complété par des extraits vidéos de la saga, extrêmement bien choisis, qui passent sur de grands écrans plats.

Un bracelet électronique contenant une puce RFID, capture sans contact toutes les données de notre personnage au fur et à mesure de la visite, en approchant le bracelet d’hexagones lumineux répartis sur l’exposition. Les choix que nous effectuons pour notre personnage (race, sexe, métier…) et les expériences qu’il vit dans l’exposition, vont influencer son identité.

Avec deux moments importants que sont, la réaction de nos parents si on leur annonçait à 12 ans qu’on quittait la maison pour poursuivre un rêve et le grand moment du choix final de rejoindre ou pas le coté obscur de la force…

La dernière salle de l’exposition vous permet d’afficher votre personnage à taille réelle dans un décors qui correspond a son parcours. Puis en saisissant votre adresse éemail de récupérer votre identité chez vous ou sur votre smartphone… et de la partager en un clic avec vos réseaux sociaux. Jafaq est le personnage créé lors de notre visite et voici son mini site généré par l’exposition: JAFAQ

Alors si vous pensiez que les écouteurs sur lesquels on tape le numéro du tableau était le nec plus ultra pour visiter un musée, cette exposition vient de remonter la barre, très, très haute!
Et dans quelques années (2015 parait crédible), on peut imaginer une expérience encore plus immersive en exploitant des technologies déjà existantes :

  • le personnage central peint sur chaque vitrine est un hologramme, qui nous parle quand on rentre dans la zone de la vitrine. Cela a été fait pour faire revivre le chanteur Tupac Shakur au Coachella Valley Music and Arts Festival en Avril. Au Japon, on pense aussi a Hatsune Miku l’étoile montante de la J-pop qui est.. un hologramme.
  • pour les accrocs du film Star Wars, des jeux interactifs avec ces personnages hologrammes, comme des quizz sur le film ou d’autres jeux interactifs, permettant de vivre une interaction unique enrichissant les données d’expérience déjà collectées. Et là on pense aux travaux autour de Watson d’IBM, réalisé pour gagner au jeu Jeopardy, qui saurait aborder le questionnement d’un visiteur au personnage ‘hologramme. L’univers du jeu vidéo sait aussi déjà bien mettre en scène ce type d’expérience 3D.
  • la reconnaissance vocale comme dans Siri sur iPhone, sur le dernier Galaxy SII de Samsung ou les futures moutures des téléphones Nexus de Google, qui laissent envisager une interaction par la voix avec les personnages hologrammes.
  • Enfin, avec les imprimantes 3D qui vont se perfectionner, on pourra repartir avec la figurine de son personnage a coté de son héros préféré

Cette exposition est donc première mondiale. Et nous espérons la voir arriver dans d’autres villes près de chez vous. Mais nous attendons aussi avec impatience les expositions de 2015, qui risquent de nous faire vivre de grands moments… virtuels !

Leave a Reply