UniShared, Coursera, edX : l’apprentissage collaboratif révolutionne l’enseignement supérieur

Un phénomène est né à l’automne dernier à Palo Alto qui pourrait bien changer définitivement les règles du jeu de l’enseignement supérieur. Andrew Ng et Daphne Koller, deux professeurs d’informatique de l’illustre Université de Stanford, ont créé Coursera, proposant une banque de données mondiale de cours universitaires accessibles en ligne gratuitement.

Peu à peu, les plus grandes universités américaines puis étrangères rejoignent Stanford, Caltech (California Institute of Technology), Princeton, l’Université de Pennsylvanie et celle du Michigan. Mais pourquoi les universités ont-elles décidé d’offrir au monde leurs savoirs si précieux? Aux Etats-Unis, où les études supérieures coûtent des dizaines de milliers de dollars, c’est tout un business model qui est ainsi remis en question.

Déjà plusieurs acteurs ont vu le jour :

Avec l’arrivée de capitaux et de poids lourds de l’internet plusieurs sociétés se sont déjà lancée sur ce marché. Coursera fût rapidement suivi par Udacity ou encore edX. Les sujets traités dans les cours rendus disponibles sur le web vont de l’informatique à la médecine en passant par la littérature, l’économie ou l’électronique. Ils ont lieu à certaines date, et font appel à tous les canaux d’apprentissage qu’offre internet: vidéos, quizz interactifs, forums, et même visio-conférences. Selon les fondateurs de Coursera, 680 000 étudiants à travers le monde anglophone se sont déjà inscrits pour l’offre initiale des quatre universités de départ, pour mieux justifier l’énormité du marché que représente l’apprentissage communautaire et collaboratif.

Un acteur français : UniShared

Dans ce contexte, un startup française, UniShared, s’est positionnée en mettant l’accent sur l’aspect collaboratif pour fédérer une communauté étudiante et des partenariats universitaires.

Faire disparaitre la frontière entre l’apprentissage en ligne et l’apprentissage en présentiel, c’est l’objectif ambitieux que s’est fixé UniShared, co-fondé par Clément Delangue (vainqueur de TedX Université en mai 2012 et intégré au programme d’accélération de startup de Google). Pour cela, le dispositif mis en place par UniShared permet aux étudiants de créer leur classe virtuelle lorsqu’ils vont physiquement en cours. Ils peuvent ainsi prendre ensemble leurs notes de manière collaborative, puis les ouvrir au monde entier le soir venu.

Une adoption rapide :

Après quelques semaines d’utilisation uniquement par les étudiants, avec des partages de cours d’universités aussi prestigieuses que Stanford, HEC ou ESCP Europe. Le service s’ouvre maintenant aux non-étudiants qui pourront consulter mais surtout participer aux sessions d’apprentissage. Et les universités et grandes écoles s’intéressent déjà au service. Après avoir réalisé un prototype pour ESCP Europe, la startup est en négociation avec plusieurs organisations afin de leur fournir, dès le mois de septembre, des plateformes d’apprentissage en ligne, alimentées directement par les étudiants.

Un espace communautaire dédié aux connaissances :

UniShared annonce prévoir de nouvelles fonctionnalités comme le possibilité de “suivre” les étudiants afin d’accéder rapidement aux cours les plus pertinents. Cette amélioration devrait être disponible dès la rentrée scolaire afin d’augmenter rapidement le volume de cours partagés. Clément Delangue commente :

Cela permet à la fois de profiter des avantages des cursus traditionnels tels que l’interaction et la structuration des cours, tout en capitalisant sur les opportunités de partage et de diffusion de l’apprentissage en ligne.

L’avenir de l’enseignement :

Par ailleurs, les fondateurs nous ont confié vouloir aller toujours plus loin dans la capacité de se connecter avec des utilisateurs partageant le même projet d’apprentissage, afin de le rendre plus interactif, de favoriser l’émulation et la création de communautés d’apprentissage autonomes. Une opération envoyant des étudiants dans les vingt-cinq meilleures universités du monde afin qu’ils en ouvrent l’accès est aussi en préparation.

Il sera intéressant de suivre l’impact qu’auront tous ces changements sur notre manière d’apprendre, en ligne et en physique.

Leave a Reply