YouTube offre un nouveau procédé de sous-titrage

La mine d’or vidéo Youtube a ses avantages et ses inconvénients. Parmi eux, la barrière de la langue.

Si une grande majorité de personnes est capable de comprendre une vidéo en anglais, certaines éprouvent encore quelques difficultés. Youtube proposant des vidéos dans une très grande variété de langues, il peut arriver de découvrir une vidéo a priori intéressante mais dont les images ne prendraient de sens qu’accompagnées de texte. Pour palier à cette situation, briser la barrière de la langue et venir en aide également aux mal entendants, Youtube a créé un processus simplifié pour la traduction des sous-titres vidéos.

En septembre 2012, YouTube avait donné la possibilité aux internautes de charger leurs sous-titres dans le Translator Toolkit de Google pour obtenir une traduction de leur contenu vidéo, de façon automatique et dans plus de 300 langues. Le texte apparaissait alors sous la vidéo.

Un tel système, aussi pratique soit-il, oblige le regard à quitter des yeux la vidéo pour prendre connaissance de son contenu.  Il est donc également possible de visualiser ces sous-titres directement sur la vidéo. Pour cela, il suffit de cliquer sur l’icône qui se trouve juste sous la vidéo et de sélectionner la langue souhaitée pour voir les sous-titres s’afficher.

Ce système, très pratique pour prendre connaissance du contenu d’une vidéo réalisée dans une langue étrangère, n’est toutefois pas très au point. A titre d’exemple, “Samsung” devient parfois “ça me saoule”. C’est drôle, mais la traduction est fausse.

La traduction automatique ne pouvant donc pas répondre aux exigences de qualité d’une grande partie de ses utilisateurs, YouTube a conclu un partenariat avec gengo et Translated.net pour permettre à tous d’accéder à un service professionnel et rapide en deux clics.

Youtube explique sur son blog que, pour demander la traduction de sa vidéo en une ou plusieurs langues, il faudra se rendre sur la page “sous-titres” de sa vidéo. Après la création de fichiers, libre à l’éditeur de la vidéo ou aux utilisateurs de traduire le contenu. Cette option étant laissée à discrétion du propriétaire de la vidéo. Ils sauront alors combien de temps prendra la traduction et combien d’argent ce procédé leur coûtera pour offrir une vidéo visible et surtout compréhensible partout dans le monde.


2 comments

Trackbacks

Votre adresse email