AirBnB ne dénoncera pas ses loueurs à New York

Décidément, le Net a la vie dur, en ce moment. Notamment aux Etats-Unis où, après la charge de la FCC, c’est le Procureur Général Adjoint de New-York qui s’attaque à AirBnB.

En effet, ce dernier a cité à comparaître la société de service en ligne pour récupérer ses fichiers sur l’État de New-York.

AirBnB qui s’est spécialisé dans la location temporaire d’appartement ou de chambre, de particulier à particulier, répertorie, en effet, des appartements dans des zones où les propriétaires ne sont pas censés faire de la location saisonnière.

Mais le juge saisi de l’affaire, Gerald W. Connolly, a refusé de donner raison au procureur, Eric Schneiderman, en rejetant sa demande la jugeant “pas assez précise”. En effet, le procureur voulait récolter les noms, adresses, couts de location, calendriers de location et si le propriétaire restait dans les lieux pendant la location.

La legislation New-Yorkaise est assez rigoureuse sur la location saisonnière, à l’image de celle de Paris, et les New-Yorkais ne peuvent pas faire ce qu’ils veulent…en principe.

Pour prémunir ses clients de mauvaises surprises, AirBnB avait “discrètement” retiré 2000 logements de son site, quelques jours avant la décision, de peur qu’ils ne soient incriminés. Mais la société qui, après sa levée de 475 Millions de $ US, est désormais valorisée à 10 Milliards de $ US, a modifié ses Conditions Générales d’Utilisations afin de prévenir ses utilisateurs d’être vigilants sur les lois locales quant à la location saisonnière.

Leave a Reply