Apple va racheter ses actions…grâce à sa dette !

Un titre incompréhensible pour le commun des mortels mais une opération bien huilé et sur le point d’intervenir selon le Financial Times. En effet, Apple souhaiterai racheter une partie de ses actions en s’endettant auprès d’investisseur.

Explications : Dans un premier temps, Apple va vendre des obligations, en gros, de la dette. On appelle cela un emprunt obligataire. Ce sont généralement les états qui contractent ce genre d’emprunts (la France l’a souvent fait et souvenez-vous des emprunts russes !).

Apple va donc lever, sur le marché obligataire, environ 17 Milliards de dollars ce qui, si le chiffre se confirme, serait l’une des plus grosses vente d’obligations jamais réalisées (même si Apple avait déjà réalisé une telle opération il y a environ un an).

Et, bonne nouvelle, les taux d’intérêts étant bien plus bas eu zone Euro que dans toute autre partie du monde à l’heure actuelle, cette émission d’obligations devrait principalement concerner le vieux continent (yeah us !!!).

Grâce à cet argent, Apple devrait se lancer dans le rachat de non pas 60 milliards de dollars en actions, comme annoncé initialement, mais 90 milliards de dollars en actions.

Pour faciliter l’opération, Apple va même opérer ce que l’on appelle un split de son action. En gros, elle va diviser ses actions par 7. Pour une action d’une valeur d’environ 560 $ US l’action Apple Inc. (le cours fluctue actuellement autour de 570 $) on possèderait 7 actions à 80 $. Cela ne change rien pour les porteurs sauf qu’ils pourront vendre une partie de leurs actions (à Apple lui-même) tout en en conservant une partie.

Mais pourquoi Apple ne pioche-t-il pas dans sa trésorerie record de 150 milliards de $ US. Eh bien, tout simplement, parce que cela lui couterait beaucoup plus cher que l’émission d’obligations. En effet, la majorité de cette trésorerie (près de 130 milliards) se trouve à l’étranger. Or, rapatrier cet argent couterait cher à Apple (environ 35 % d’impôts).

Contracter de la dette lorsqu’on a 150 milliards de dollars en banque, des problèmes qu’on aimerait avoir…

Leave a Reply