A Lyon, les Anonymous s’organisent contre l’extrême-droite !

La ville de Lyon devient de plus en plus un « laboratoire » pour la nouvelle extrême-droite, à tel point que la situation préoccupe les Anonymous. Le 14 janvier, ce groupe d’activistes du Web a lancé l’opération Lyon propre sur Twitter (#opLyonpropre) en publiant les données numériques des groupes lyonnais d’extrême-droite (liste des membres, adresses de leur QG, etc…). Et ceux-ci sont légions pour reprendre une formule chère aux Anonymous.

Aux côtés du FN, on trouve bon nombre de mouvances politiques liées à l’extrême-droite : les Jeunesses Nationalistes (créés par Alexandre Gabriac, élu local exclu du FN pour s’être fait prendre en photo en faisant le salut nazi), L’Oeuvre Française (réputée d’obédience « pétainiste »), le syndicat étudiant UDJ (proche de Bruno Gollnish, élu FN).

L’année dernière, lors d’une manifestation, on entendait des slogans nazis et un vendeur de kebab dans le quartier du Vieux Lyon a été vandalisé. Quelques semaines plus tard, ce sont les pentes de la Croix Rousse qui sont sujettes au vandalisme où les nombreuses épiceries tenues par des musulmans qui peuplent le 1er arrondissement sont saccagées. Depuis, on voit des petits groupes se définissant ouvertement comme « néo-nazi » avoir pignon sur rue.

L’extrême-droite a aussi ses ramifications dans les tribunes du stade de Gerland. Des groupuscules minoritaires de supporters (issus des Bad Gones) ont souvent défrayé les chroniques judiciaires ces dernières années pour « actes de hooliganisme et néo-nazis ».

Et puis, n’oublions pas non plus que deux universitaires lyonnais ont été condamnés pour « négation de la Shoah » : Bruno Gollnish (professeur à Lyon 3 et ex-numéro 2 du FN) et l’essayiste Robert Faurrisson (ex-professeur à Lyon 2).

C’est d’ailleurs en « hackant » et en publiant un échange de mails entre ces derniers que les #Anonymousantifa (membres des Anonymous à l’origine de l’opération « Lyon propre ») ont refait parler d’eux ces derniers jours.

Crédit photo : LyonMag.com, lyoncapitale.fr

Leave a Reply