Ces sociétés qui louent les corps de leurs employés

© berc - Fotolia.com

Un titre qui prête à diverses interprétations mais ici rien de vraiment sexuel, on vous rassure. Cependant, il s’agit bien d’une partie de leur corps que les employés de certaines sociétés troquent contre de l’argent

© berc - Fotolia.com

© berc – Fotolia.com

Le tatouage corporate

tatouage-corporateA New York, les employés de l’agence immobilière Rapid Realty vendent leurs corps à leur entreprise en échange d’une augmentation avec… Un tatouage !

Le premier tatouage n’a pas été demandé/proposé par la société mais réalisé sans rien demander par l’un des salariés de l’entreprise. Anthony Lolli, le patron de Rapid Realty, trouvant l’idée d’utiliser le corps de ses petits soldats comme encart publicitaire vivant absolument géniale, a accordé une augmentation de 15% à tous ceux qui accepteraient de suivre cet exemple et de se faire eux aussi tatouer le logo de la société.

Laissés libres du choix de la taille et de l’emplacement du tatouage corporate, l’augmentation de 15% contre un peu d’encre semble séduire les travailleurs qui posent fièrement pour les photos de la page Facebook de leur entreprise.

Certes, le tatouage n’est pas obligatoire mais cette version du marquage au fer rouge moderne est une publicité à vie que l’employé accepte de faire à son entreprise. Que se passe-t-il lorsque la personne quitte la société pour un autre emploi, qu’il y a un plan de licenciement ou bien qu’il part en retraite ? L’entreprise continue-t-elle de verser une somme forfaitaire mensuelle pour la “location de l’espace” ?

YouTube Preview Image

Est-ce ce que l’on appelle se dévouer corps et âme à son travail ? Il existe pourtant des solutions moins définitives …

Des autocollants publicitaire en territoire fétichiste

Les T-shirts publicitaires sont dépassés, place aux autocollants ! Des stickers publicitaires à un emplacement de choix : les cuisses de ces dames !

La pratique est nipponne et s’attaque à la partie du corps sur laquelle fantasmeraient beaucoup d’hommes, le “zettai ryouiki” ( traduisez “territoire absolu”), cette partie de la cuisse bien visible entre le haut de la chaussette montante et le bas de la jupette.

Ce “territoire” étant la cible de bien des regards, l’agence publicitaire Absolute Territory a eu l’idée de proposer aux japonaises de porter à cet emplacement des autocollants publicitaires contre la somme de 10 000 yen, soit un peu moins de 80 euros. Toutes les femmes ne sont cependant pas égales devant la proposition puisque, pour avoir le droit de faire de la publicité en agitant le cuissot, il faut être une femme bien sûr, mais également avoir plus de 18 ans, être présente sur les réseaux sociaux et avoir au moins 20 followers sur Twitter. Une condition sine qua non puisque le contrat spécifie que ces femmes sandwich 3.0 doivent poster des photos de l’autocollant dans au moins deux endroits différents et les partager sur les réseaux sociaux et en moins de 8 heures…

Green Day semble apprécier la méthode

Green Day semble apprécier la méthode

 

Quelle autre solution publicitaire reste à envisager ? Le nail art corporate ? Une marque à travers la coupe de cheveux ? On attend vos idées en commentaire.

0 comments

Trackbacks

Votre adresse email