Entrepreneurs… Gagnez votre vie avec votre passion

Nous avons vu la semaine dernière 4 exercices relativement désagréable (je l’avoue 😉 ) pour identifier votre passion : Entrepreneurs… Ne travaillez plus et gagnez plus !

Cette semaine nous allons voir comment identifier une activité économique qui vous permet de gagner votre vie en faisant ce qui vous plaît.

Soyons clair dès le départ, il ne s’agit pas d’une formule magique que vous allez appliquer sans effort aujourd’hui pour avoir à partir de demain un salaire mensuel de ministre ad vitam æternam.

Il faudrait bien de l’effort focalisé, des essais et de la patience pour atteindre petit à petit la rémunération à laquelle vous aspirez.

La première chose à connaître : Il n’y a pas de business dans le modèle

C’est peut être bête d’écrire cela mais généralement quand on est à la recherche d’une méthode ou plus spécifiquement d’une business model pour générer de l’argent on oublie que : l’argent, il faut le gagner !

Le business model ou la méthode va vous donner un processus (il s’agit d’une vision de l’esprit) dans lequel :

  1. Vous entrez des ressources (inputs)
  2. Vous transformez ces ressources avec un savoir que vous détenez (ou que vous achetez grâce à des salariés ou des prestataires)
  3. Et puis vous vendez le résultat de ce processus (output) en vous laissant une marge.

Cela veut dire que si je vous vends (ou même si vous donne gratuitement) une méthode ou un business plan pour générer plein d’argent, il vous faudrait un effort de compréhension, d’intégration, de mise en place et surtout d’adaptation par rapport à votre environnement pour pouvoir gagnez votre vie avec cette méthode.

En d’autre terme : il n’y a pas d’argent (ou du business) dans le Business Model. Le modèle est juste une vue de l’esprit d’une activité économique potentielle. Et que c’est dans sa mise en place qu’il y aurait un gain possible.

Le secret pour gagner votre vie : Création de la valeur ajoutée

On gagne de l’argent parce qu’il y a des gens, appelés communément clients, qui vous donnent de l’argent en contre partie d’un service ou d’un produit que vous mettez à leur disposition. Ils vous donnerons un montant (Exemple : 100 Euros) parce qu’ils croient que votre produit ou service va leur apporter 200, 300 ou 1000 Euros. C’est ce qu’on appelle une valeur ajoutée pour le client, à savoir la satisfaction de son besoin.

En même temps pour que ça soit viable pour vous, le service que vous vendez à 100 devrez vous coûter 80, 50, ou idéalement moins. La différence s’appelle de la marge. Et c’est la valeur ajoutée pour vous.

Il est totalement suicidaire de bâtir un business en se disant que vos clients vont acheter de chez vous pour vous encourager, ou éventuellement parce que vous avez un produit local et que vous vendez à des entreprises dans votre région, ou que des organismes Étatiques vont vous aider parce qu’ils voudront encourager un produit local…etc

Cela est éventuellement possible mais ca ne pourrait pas être la base de votre business model (ça s’appelle du mécénat, des subventions, des aides, des avances remboursables… ou de la pitié de votre maman ou votre tante Jocelyne) mais le plus sain et le plus viable c’est un client que vous ne connaissez pas personnellement à qui vous présenter votre produit ou votre service et passe commande par la suite car il a pu voir un intérêt pour lui (Je le répète pour qu’on soit clair : un intérêt pour lui et pas pour vous)

Honnêtement, quand vous avez acheté votre dernier iPhone, vous vous êtes dit : « Ah, ça serait bien d’acheter un produit Apple pour aider le pauvre Steve Jobs qui est malade et qui aurait besoin d’argent pour son opération… » ?

Dites vous la même chose : Votre client a le droit d’être égoïste et de ne penser qu’à son intérêt… les factures que vous avez à payer, les investissements que vous avez fait, les week-ends sacrifiés pour finir votre produit ou service, il s’en tape ! Ce n’est pas son problème. C’est le votre !

Le secret c’est : Construisez un produit ou un service dont les gens ont besoin et qui vous coûte moins que ce que vous le facturer… Si vous le faites, alors vous aurez trouvé le saint graal.

Avec quoi on commence : La Niche

Rappelons nous de notre objectif : Gagner de l’argent en faisant quelque chose qui vous passionne.

Vous avez déjà identifié ce qui vous passionne dans les exercices de la semaine dernière.

Dans ce qui précède nous avons vu que pour gagner de l’argent il faudrait avoir un produit ou service qui est demandé par un certain nombre de personnes.

Du fait que vous avez des ressources limitées en temps et en argent, et que vous ne pouvez pas tout faire et tout essayer, il faudrait identifier une niche.

J’imagine que vous avez déjà vu le terme “niche” un peu partout dans les méthodes qui vous promettent de devenir riche en 6 jours, et généralement par niche ils vous parlent de mots clés qui sont très recherchés mais avec un niveau de concurrence relativement faible.

Ici nous allons avoir une définition propre du terme niche.

Une niche est l’intersection entre un savoir-faire (ou une compétence) et une industrie.

  • Un savoir-faire est une compétence que vous pouvez développer par l’apprentissage, les études, la recherche et pour laquelle vous avez une facilité d’accès. Exemple : Vous aimez les chiffres, vous avez un don pour le calcul mental et vous aimeriez devenir un analyste financier.
  • Une industrie : est une activité économique organisée dans laquelle il y a déjà un marché. Un marché est une confrontation d’une offre et d’une demande.
    • Une offre : un ensemble d’entreprises qui proposent des produits et services.
    • Une demande : des personnes physiques (des Madames Michou) ou des personnes morales (Entreprises, associations, organismes Étatiques…etc) qui achètent les produits et les services des entreprises qui constituent l’offre.

Vous avez pu identifier votre passion (Ex : Développement informatique, Marketing, football, commercial, enseignement, cinéma, musique…etc). Maintenant il faudrait faire un effort de scinder cette passion en 2 composantes complémentaires : Un savoir-faire et une industrie.

Exemples :

  1. Savoir-faire ou compétence : Développement informatique, Marketing, commercial, enseignement
  2. Industrie : Football, cinéma, musique

J’espère que l’article d’aujourd’hui vous a éclairé davantage sur le processus de passage d’une passion à une activité rémunératrice.

La semaine prochaine, nous allons spécifier comment avancer après avoir défini le savoir-faire et l’industrie qui vous passionnent.

3 replies to this post
  1. Bonjour,
    C’est incroyable de devoir revenir aux fondamentaux du fonctionnement d’une économie de marché, quasiment, pour expliquer qu’effectivement, les offres alléchantes sur le Web qui vous promettent de devenir riche et célèbre en quelques jours sont de pures arnaques !
    Merci pour cet article et je dois avouer que j’avais bien envie d’en rédiger un sur le même sujet  sur mon blog ces derniers temps, étant lassée de lire sur des sites communautaires ce type d’offres, destinées à des autoentrepreneurs, surtout (on en trouve aussi sur Viadéo, et quand on creuse ou pose quelques questions ad hoc, bizarrement, l’interlocuteur supprime le billet, je l’ai constaté à plusieurs reprises).
    Quand on a roulé sa bosse comme chef d’entreprise tout seul, pendant des années, on sait que tout cela est de la foutaise !
    On devrait faire de la pub pour twitter cet article !
    bon WE
    Laurence

  2. Bonjour,
    Fière de toi Salah !
    Je n’ai pas seulement aimé l’article, mais j’ai aimé surtout la façon que vous avez utilisé dans le traitement de ce fabuleux article !
    CHAPEAU SALAH !!
    Amicalement,
    Soufiane le marocain 🙂

Leave a Reply