[Financement participatif] Bastien Lanza, la plus récente “star” sur MyMajorCompany

Au cours des prochaines semaines, Locita vous présentera une série d’articles consacrée au secteur du financement participatif par internet, surtout au niveau de la musique pour le financement d’albums, mais également en parcourant d’autres secteurs culturels. L’objectif est de faire un tour d’horizon de ce qui se fait dans le milieu francophone. Tout le monde a probablement déjà entendu parler du “phénomène Grégoire” qui n’aurait probablement pas eu sa chance si les internautes n’avaient pas d’abord misé sur lui.

Pour débuter notre série d’articles, nous faisons immédiatement place aux artistes pour qui ces plateformes participatives offrent un espoir de percer plus rapidement. Nous vous présentons donc un entretien avec le dernier “couronné” ou artiste produit sur le site MyMajorCompany: Bastien Lanza. Réussir à se rendre jusqu’au bout d’un financement de 100,000 euros est déjà assez peu fréquent mais Bastien a réussi à le faire en seulement 60 jours, ce qui est encore plus notable. Nous avons réalisé cet entretien avec lui quelques jours après la réalisation de son rêve: la confirmation du financement par les internautes de son premier album et la signature de son contrat avec MyMajorCompany à Paris!

Locita : Bonjour Bastien! Pour le bénéfice des lecteurs de Locita, raconte-nous un peu ce que tu faisais le samedi 16 avril dernier à précisément 12:01 de l’après-midi.

Bastien : Ne t’inquiète pas, je n’ai pas oublié! J’étais à ce moment-là à Digne-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence) chez mes parents et nous avons suivi ensemble la progression vers les 100 000! A partir de 99 000, ça a grimpé sans cesse, c’était dingue! A côté de ça, j’écrivais mon texte de remerciements pour mes producteurs!… A 12:01, ma sœur a crié “Ca y eeeeeeeest!!!!!!”, ma mère est devenu folle… C’était émouvant pour tout le monde!

Locita : C’était également émouvant pour ceux qui commentaient l’événement au même moment sur ta page de MyMajorCompany! Avant d’aller plus loin, raconte-nous un peu ton parcours à date. Qui est Bastien Lanza? Un peu particulier car on a affaire ici à un auteur-compositeur-interprète qui est aussi ingénieur. A moins que ce soit l’inverse?

Bastien : Non, le côté “ingénieur” est anecdotique pour moi. Oui, j’ai fait 5 ans d’études, ça a bien marché. Mais je me considère réellement comme un auteur-compositeur-interprète avant tout. Cette activité est au centre de ma vie. J’ai commencé la guitare à 8 ans et demi dans une école de musique. Vers 15 ans, j’ai commencé à écrire des textes et durant mes études, l’envie de me consacrer pleinement à la musique et d’en faire mon métier n’a cessé d’augmenter. Je me suis donc donné les moyens et ça n’aurait pas pu mieux commencer pour moi: diplômé fin septembre, sélectionné par Francis Cabrel pour participer aux Rencontres d’Astaffort. Puis, plus aucune vie sociale pendant 2 mois et demi pour m’occuper seul de mon premier album autoproduit et ainsi finaliser “Le générique de fin”. Mise en ligne sur MyMajorCompany puis atteinte des 100 000 euros 2 mois après. Espérons que la dynamique continue…

Locita : Dans quel état d’esprit as-tu décidé de tenter ta chance sur MyMajorCompany (MMC) en février dernier? Tu y avais pensé longtemps avant de faire le saut? Tu y croyais vraiment? Tu te donnais combien de temps pour réussir?

Bastien : Cela faisait pas mal de temps que je songeais à m’inscrire sur MMC mais j’attendais d’être sûr de mon projet et d’avoir des chansons totalement assumées et correctement travaillées pour les proposer aux internautes. J’avais bien sûr un minimum de confiance en moi lorsque je me suis inscrit mais je n’aurais jamais pu prévoir un tel emballement, c’est certain. Je n’ai pas réfléchi au temps que je me donnais pour réussir ou abandonner. Pour citer Amel Bent, une de nos plus grandes sages, j’ai ma philosophie: je prends les choses les unes après les autres en essayant d’être le meilleur possible à chaque étape. Je me projette peu.

Locita : Le long texte de remerciements à tes 1298 producteurs que tu as mis en ligne dans les minutes qui ont suivi le moment de l’atteinte du 100,000 euros était vraiment émouvant et on reconnaissait un Bastien heureux, ému, généreux, près de ses fans et producteurs et encore un peu sonné par toute cette aventure qui a passé comme un éclair. Seulement quelques artistes ont le privilège de se rendre jusqu’au bout du financement de leur album par les internautes avec une probabilité de 1 sur 1000 peut-être. Dans ton cas, tu as accompli l’exploit en seulement 60 jours ou presque. Après quelques jours pour te permettre de prendre un peu de recul et trois jours après avoir signé ton contrat avec MMC à Paris, parle-nous un peu de ce que tu retiens de cette aventure après cette première étape?

Bastien : Ce que je retiens, ce sont des rencontres, des émotions, des découvertes, la force du partage musical, le bonheur de me rendre compte que je peux toucher des gens, la confiance que cela peut apporter; des rires, la formation d’une communauté incroyable, des mails qui touchent. Mais aussi quelques courts moments de doute, de l’incertitude, de remise en question. Mais il est clair que ce qui prédomine est une sensation de joie et le souvenir de deux mois énormes (lardons).

Locita : Ta page sur MyMajorCompany était souvent un peu « rock & roll » avec une communication continue et des commentaires à la tonne avec tes fans et tes producteurs. Certains avaient une verve et une plume qui valaient à eux seuls le détour. On pourrait probablement en tirer un livre. C’était un peu frénétique par moments et on imagine presqu’un job à temps plein pour toi pour rester au fait de tout ce qui s’y passait. C’est devenu au cours des semaines une vraie communauté de partage en ligne. Cette communauté est sûrement devenue un grand actif pour un jeune artiste comme toi qui s’apprête à entrer en studio pour faire son premier album. Comment entends-tu rester en contact avec tes fans et tes producteurs maintenant que l’objectif du financement du premier album est atteint?

Bastien : C’est marrant que tu parles d’en tirer un petit livre car c’est quelque chose que je m’étais dit également! Il y a effectivement des sacrés tarés dans la communauté et le pire c’est qu’ils sont contagieux. Mais je pense que ce côté « rock & roll » a réellement contribué à l’émotion transmise via ma page et au fait que ce soit très agréable de s’y promener. En effet, ce fut un job à plein temps pour moi. J’ai essayé d’être disponible au maximum et de ne jamais laisser passer un jour sans poster sur la page, remercier les nouveaux prods personnellement, répondre aux messages… Et à côté de ça, j’avais bien sûr plein d’autres choses à faire! Tu imagines mes journées…

Après l’atteinte de ces 100 000 euros, je compte évidemment m’appuyer sur cette formidable communauté de fans/prods et trouver le temps pour les tenir au courant de l’avancement du projet, discuter, et ne pas perdre l’esprit qui a régné durant toute la période “jauge”. On peut d’ailleurs me retrouver sur mon page sur MyMajorCompany ou encore sur ma page Facebook et aussi sur mon site officiel (www.bastienlanza.fr) créé par un très bon ami, Baptiste Leguelvouit.

Locita : As-tu senti un peu de jalousie de la part des autres artistes sur MMC qui voyaient bien que tu étais le « choyé » du moment et qui siphonnait à lui seul une bonne partie des mises sur le site? Quel a été ton rapport avec les autres artistes sur le site?

Bastien : J’ai effectivement ressenti de la jalousie de la part de quelques “artistes”. Cette jalousie se traduisant souvent par des commentaires idiots et risibles. Certains ont brillé par leur méconnaissance de la chanson française et se sont pourtant permis de me juger sans aucune retenue. Quand on me compare à la fois à Julien Doré, Grégoire, Renan Luce, Emmanuel Moire et Raphaël, et qu’on crache sur l’ensemble de ces artistes en les mettant dans le même sac, je crois qu’il vaut mieux ouvrir ses oreilles et fermer sa bouche. Ceci étant, les rapports que j’ai entretenus avec les autres artistes sur MMC ont été globalement très bons! C’est évidemment ce que je retiens.

Locita : Tout est arrivé si vite et ces 60 jours ont sûrement été très accaparants pour toi sur MyMajorCompany. L’objectif est-il arrivé trop vite? Par exemple au niveau compos, tu as toutes tes chansons? Tu dois te remettre à écrire? Tu sens maintenant un peu plus de pression? Devant la fameuse page blanche peut-être? Comment entrevois-tu ce premier album au niveau du contenu?

Bastien : Tout est effectivement arrivé très vite. Je pensais offrir plus de vidéos, de photos et de nouvelles chansons à mes producteurs, mais je n’ai même pas eu le temps! Ceci dit, je leur offrirai tout ça dans les mois qui arrivent…! Au niveau du contenu, le premier album contiendra à priori une majorité de chansons déjà présentées sur MyMajorCompany, auxquelles se rattacheront de nouvelles compositions. La page blanche m’inquiète peu. Ce n’est pas évident de commencer à écrire mais une fois que la machine est lancée, je suis assez productif. Et ça va peut-être te paraître étrange mais je n’ai pas de pression pour l’instant. Uniquement la volonté de donner tout ce que j’ai. Je ne veux pas avoir de regrets.

Locita : Et maintenant? Quelles seront les prochaines étapes? Tu sais déjà comment les prochains mois devraient se dérouler?

Bastien : Je vais beaucoup composer, entretenir des contacts réguliers avec le label, puis une fois que la playlist définitive de l’album sera établie et que j’aurai des idées très précises sur les arrangements, la structure, l’ambiance des chansons, je rentrerai en studio pour bosser sur l’album avec les personnes désirées. Et je peux d’ores et déjà t’annoncer qu’il y aura du lourd…

Locita : Et maintenant, la question à 100,000 euros!! Avec tout ce que tu as vu depuis la mi-février, quelle est LA recette pour arriver jusqu’au bout et clore son financement sur MyMajorCompany? Des conseils pour les autres artistes qui t’envient sûrement? Et ici on est gentil car on pourrait te demander LA recette pour le faire en 60 jours!

Bastien : Ecoute, la seule chose que je conseille, c’est d’avoir des relations privilégiées avec Michael Goldman. C’est l’oncle de mon meilleur ami. Mais plus sérieusement à part ça, je ne sais pas si je suis bien placé pour conseiller ceux qui veulent arriver au bout mais si je devais donner quelques idées: avoir dès l’inscription un projet solide, pas mal de chansons, être présent sur sa page, se bouger pour faire parler de soi, offrir régulièrement des exclus à ses producteurs…. Ensuite, il n’y a pas vraiment de recette, il y a sans doute une part d’inexplicable, de chance, une succession d’événements qui font que ça se passe bien…

Locita : Toutes nos félicitations Bastien pour ce bel exploit! Fédérer 1,298 producteurs en si peu de temps pour 100,000 euros, ce n’est pas rien! Merci mille fois pour t’être prêté à ce petit exercice sur Locita et la meilleure des chances pour la suite que l’on suivra attentivement!

Bastien : Merci à toi. En espérant retrouver Locita bientôt. Bye!

Et on termine cet entretien en compagnie de Bastien avec un clip qui le montre avec tout son sens de l’humour, souvent un peu décalé, dans le titre “Les Contes de Disney” qui – et on peut déjà parier là-dessus – fera probablement partie de ce 1er album.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=H7cb-F9i-CE&playnext=1&list=PL5DA3832E23216659[/youtube]

Crédit photos: Simon Chalvet

5 replies to this post
  1. Bastien, Bastien, Bastien … Je suis ton plus grand fan !!! J’adore ta voix, ton style, tes paroles, tout quoi !! J’ai hâte de pouvoir te rencontrer…

  2. Bastien,
    Voilà de la boulette comme dirait Diam’s !
    Jeune demoiselle recherche un mec mortel (je t’ai trouvé ROFL MDRRRRR…)
    Laisse moi kiffer la vibe avec toi BB
    Kiss kiss kiss kiss 😉

Leave a Reply