Geeks au Parlement : le Parti Pirate a une vingtaine d’élus en Europe

Depuis ce weekend, le parti Pirate a 4 nouveaux élus au Conseil Régional du Land de Sarre en Allemagne. Le parti Pirate est arrivé en 4e position du scrutin, devant les Verts et le parti libéral (FDP) avec 7,4% des voix. Déjà en septembre, le parti Pirate avait obtenu 9% des voix et 15 sièges aux élections locales de Berlin.

Qui sont-ils ? Selon le site français du parti Pirate,

 De simples citoyens du monde entier, que l’on traite de “pirates” parce qu’ils défendent le partage de la culture et de l’information. Cet accès libre et égal pour tous, la technologie le permet : seuls nous en séparent aujourd’hui quelques intérêts privés, commerciaux ou politiques...

Parti international, le Parti Pirate veut promouvoir une citoyenneté diversifiée et universelle dans la société numérique. En France comme ailleurs, il propose un projet collectif au service de citoyens responsables et éclairés, libres et égaux en droits et en devoirs.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xl4646_le-parti-pirate-allemand-a-l-abordage-de-berlin-telematin_news[/dailymotion]

Les origines du Parti Pirate

Le Parti Pirate a été créé en 2006 en Suède, sous le nom de Swedish Piratpartiet. Il a été dirigé à l’origine par Rickard Falkvinge.

Le nom de “Pirate” a été choisi en référence au terme employé par l’industrie du film et des médias à propos de ceux qui enfreignent la loi sur le copyright. Le programme du Parti Pirate s’attache à réformer les droits de la propriété intellectuelle, comme le copyright, les brevets et la protection des œuvres. Il comprend aussi un appel à renforcer les droits fondamentaux relatifs à la vie privée, sur internet et dans la vie courante.

Vidéo du fondateur du Parti Pirate :

Rencontre avec Rick Falkvinge, fondateur du premier Parti Pirate. Il revient sur les origines et l’histoire de ce mouvement politiques.

[vimeo]http://vimeo.com/23679564[/vimeo]

Les 2 grands pays du Parti Pirate sont aujourd’hui l’Allemagne et la Suède, où le Parti Pirate était en mai 2009 le 3e plus grand parti suédois, et a un député européen.

En France, le programme tourne autour de la réforme du droit d’auteur, la libre circulation des savoirs scientifiques et culturels, la neutralité du Net et la protection des libertés individuelles. Le Parti Pirate lutte contre Loppi 2, Hapodi, par exemple.

Profitant des législatives de 2012, le Parti Pirate français lance un appel à candidats, mais y-a-t-il la place pour un parti et des élus “ni-droite ni-gauche” dans le paysage politique ?

Leave a Reply