Google acquiert Motorola Mobility

Google et Motorola Mobility ont annoncé aujourd’hui, l’entrée dans la phase finale menant à l’acquisition de Motorola Mobility par le géant de Mountain View pour la somme de 40.00$ par action, en cash. Avec un total de 12.5 Milliards de dollars, cela représente 63% de plus que la valeur de l’action lors de la clôture vendredi.

Cette acquisition permettra à Google de mieux s’installer sur le marché des smartphones et de renforcer sa présence sur ce segment jusque là dominé par Apple (en terme de combinés). Les deux entreprises ont déjà collaboré sur de nombreux projets à succès dont le Motorola Droid, Droid X2 ou encore le Motorola Atrix, tous tournant sous la plateforme Android.

Des brevets, des brevets, des brevets

Google s’offre un partenaire de choix pour la commercialisation de nouveaux téléphones mobiles sous Android, et devrait pouvoir bénéficier à cet effet des brevets détenus par Motorola (17000 validés et plusieurs milliers en cours), une stratégie de défense lui permettant de se prémunir pour nombre de procès. Cela devrait également lui permettre d’améliorer certains aspects d’expérience utilisateur sur sa plateforme Android.

Un petit brin de coopétition

Andy Rubin, Vice Président de la mobilité chez Google, a cependant insisté sur le fait que malgré cette acquisition, Android resterait une plateforme ouverte, et que l’ensemble de son écosystème bénéficierait de toutes les technologies développées par la firme afin de faire bénéficier partenaires et produits des dernières innovations.

Avant d’être conclue de manière définitive, la transaction doit toutefois être approuvée par les commissions anti-concurrence aux US, et en Union Européenne. Il est prévu de clôturer la transaction en fin d’année ou début 2012.

Lors d’un webcast lundi, Google a confirmé un intérêt particulier pour les brevets détenus par Motorola, et que l’entreprise continuerait à officier en tant qu’entité totalement indépendante de Google. Cependant, nous pouvons aisément imaginer que la R&D bénéficiera largement d’une collaboration plus accrue entre les deux firmes.

Les petits plus: Entreprise, Appliances, TV

Mais Google a tout à gagner en jouant la carte de l’intégration. C’est d’abord l’opportunité de gagner quelques galons dans le monde de l’entreprise. En effet, Motorola a déjà une place bien assise dans le monde professionnel, ce que Google peine à obtenir en tant que partenaire technologique. Cette nouvelle association pourrait bien lui donner plus de crédibilité et lui ouvrir de nouvelles portes.

Au delà de la téléphonie, Motorola est aujourd’hui un leader dans le monde des box télévision (ADSL, Cable, HD…). Google pourrait profiter de cette nouvelle branche pour élargir le scope de son OS et venir s’installer dans vos salons.

Cette acquisition représente le début de l’adoption d’une stratégie suivie par Apple qui consiste à offrir des smartphones à forte intégration entre le hardware et le software. Google offrirait une expérience utilisateur unique, et un unique interlocuteur pour le service et la maintenance (y compris upgrades d’OS). Mais il faudra que cela se fasse en parfaite transparence avec l’ensemble des partenaires (et sans les pénaliser). Cela pourrait même forcer la main de Microsoft afin que la firme de Redmond suive le même modèle à terme.

Notons qu’à différentes reprises, Google a offert l’exclusivité des nouvelles versions d’Android à chacun de ses partenaires tour à tour (Motorola/Droid, HTC/Nexus One, Samsung/Nexus S). Qu’en sera-t-il dans le futur ? Google saura-t-elle garder cette ouverture et traiter Motorola et autres partenaires sur un même pied d’égalité ?

2 replies to this post
  1. Ils font face à divers acteurs majeurs déjà bien installés dans leurs marchés respectifs. Google, malgré sa taille, essaie de se positionner en tant qu’outsider délivrant de nouveaux produits innovants. Ce qu’ils réussissent pas trop mal dans certains domaines, sur d’autres, ils ont encore une marge d’amélioration.

Leave a Reply