[infographie] Le changement climatique dans le monde en chiffres

Si tous les pays du sud ont ratifié le protocole de Kyoto en 1997, ils ne sont cependant liés par aucun engagement. La 18e conférence de l’ONU s’est achevée vendredi 7 décembre à Doha, au Qatar. Cette 8e réunion des pays signataires avait pour principal objectif de mobiliser les 193 pays présents pour le grand accord global prévu pour 2015. La conférence a donné une seconde vie au protocole de Kyoto pour 8 années. Un nouveau cycle qui sera effectif à compter du 1er janvier 2013.

Une infographie réalisée par l’agence Idé présente les chiffres du changement climatique

La hausse de la température moyenne estimée à +4°C en 2100 pourrait bien intervenir dès 2060. En effet, si le 4e rapport du GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution Climatique) prévoyait une augmentation de la température de l’air de 1 à 4°C dans 87 ans, la Banque mondiale craint ce réchauffement 40 ans plus tôt que prévu.
Les conséquences de ce scénario seraient catastrophiques pour la planète et donc, pour l’Homme : l’acidification des océans augmenterait de 150 % provoquant la disparition de l’écosystème marin en général. Le niveau des mers pourrait s’élever d’un mètre et une dizaine de villes – notamment au Bangladesh, en Inde, en Indonésie, à Madagascar, au Mexique, au Mozambique, aux Philippines, au Venezuela et au Vietnam – seraient alors inondées.

Si certains pays sont menacés par des inondations, d’autres le sont par la sécheresse. A l’heure actuelle, 15,4% des surfaces agricoles sont affectées par le manque d’eau. En 2050, ce chiffre pourrait bien atteindre les 44%. La production de blé baisserait de 14 à 25% si la température augmentait de 1,8 à 2,8°C d’ici  2050.

En 2012, ce sont 325 millions de personnes directement impactées par le changement climatique. Cette année, 28% de la population mondiale est confrontée à un manque d’eau. Si aucun effort n’est réalisé, c’est 43% de la population qui en souffrira d’ici 2080. Bien entendu, la nourriture, l’eau et la santé humaine seraient gravement en danger.

Au delà des considérations écologiques, c’est également l’économie mondiale qui souffre avec une perte de 125 milliards de dollars par an, due au changement climatique.

Les pays appliquant le protocole de Kyoto ont vu leur part des émissions de gaz à effet de serre passer de 56% en 1997, à 26% en 2012. Il était donc indispensable de s’assurer de leur engagement ferme et définitif pour 2015.

Crédit photo : Républicoftogo.com

Leave a Reply