Jeff Bezos s’offre le Washington Post

Depuis une quinzaine d’année et l’arrivée d’Internet, on annonce la fin de la presse écrite et le déclin du magazine. Et pourtant, une nouvelle tombée cette semaine devrait ouvrir de nouvelles perspectives et une nouvelle analyse de la situation. Jeff Bezos, fondateur et patron d’Amazon, géant de la vente en ligne, vient d’acquérir l’un des quotidiens les plus emblématiques du monde : le Washington Post.

Il est important de préciser que c’est Jeff Bezos et non Amazon qui a fait cette acquisition. Certes, l’un et l’autre sont indissociables mais la précision est importante puisque Amazon ne se lance pas dans la production de contenu ou la presse papier.

Détenu par la même famille depuis les années 1930, le Washington Post a connu son heure de gloire en étant le premier quotidien a provoquer la démission d’un président américain avec le scandale du Watergate dans les années 1970 (Richard Nixon avait du démissionner après les révélations du quotidien). Dans son giron, et donc dans la vente qui s’élève à 250 Millions de $, le groupe compte également le Wall Street Journal, autre leader dans son domaine.

L’heureux acquéreur a déclaré qu’il y aurait des changements dans les années à venir mais qu’il ne comptait pas prendre la direction exécutive. L’équipe actuelle devrait donc rester en place mais des adaptations devraient voir le jour. “Nous aurons besoin d’inventer, ce qui signifie que nous aurons aussi besoin d’expérimenter” a avoué Jeff Bezos.

La révolution de la presse écrite est peut-être définitivement lancée alors que cette dernière peine à se maintenir à flot face à la concurrence du Net. On est impatient de voir la voie choisie par Bezos pour initier cette révolution.

Leave a Reply