Jeu de rôles contre histoires drôles ? Pousser les murs de l’immobilier…

Pauvre immobilier ! Tout le monde pense ton univers sérieux et impitoyable, alors que l’histoire regorge de clins d’oeil pour ceux qui savent les apprécier. Quand certains jouent un rôle alors que d’autres préfèrent les histoires drôles, quelle lecture faire des évènements ou acteurs du microcosme immobilier ?

Avoir l’esprit joueur et utiliser son imagination grâce à une machine à remonter le temps peuvent en tout cas grandement aider dans cette entreprise…

Donjons et dragons

Grand classique du jeu de rôles, non ?

Mais des donjons, on n’en construit plus beaucoup aujourd’hui et les dragons – qui ne crachent plus de feu depuis longtemps – sont réduits au chômage technique. Même les châteaux n’ont plus la côte : châteaux de cartes ou châteaux en Espagne, la fragilité de tels édifices incite à se replier sur des bâtiments plus familiaux et sur des jeux de même aloi ! Alors, jeu de société plutôt que jeu de rôles ?

Le jeu de loi : à qui manque-t-il une case ?

Les règles du jeu, dans l’immobilier neuf tout au moins, ressemblent à une partie de jeu de l’oie. Une somme d’étapes réglementaires à franchir pour chaque projet immobilier, avec des consignes à respecter à chaque case et une réussite qui se joue parfois sur un coup de dés.

Malheur donc au professionnel à qui il manque une case… en cours de partie ou dès le départ ! Mais prendre un bon départ est tout un art, et quel meilleur départ pour une bonne histoire que la préhistoire ?

La préhistoire pour servir de témoin (et le passer)

Le témoignage de l’histoire (drôle) est souvent édifiant pour décrypter le présent. Tout comme tracer une perspective moqueuse en utilisant le décalage de l’histoire depuis l’homme de Cromagnon jusqu’à l’époque contemporaine, pour débarrasser l’immobilier de ses codes et raccourcir la distance avec les humains d’aujourd’hui.

C’est l’idée du blog immobilier lesmursontdesorteils.com, qui prend le contre-pied de la communication institutionnelle classique des cadors de l’immobilier en raisonnant parfois par l’absurde et en mettant en avant une information humoristiquement décomplexée sur la forme et pertinente sur le fond.

Car finalement, l’immobilier, ce n’est jamais que des hommes et des femmes avec quelques murs autour, non ?
Autant alors aider les murs à bouger pour qu’ils accompagnent les humains, et avec de petits orteils, c’est plus facile !

Pas à pas ou avec des bottes de sept lieues ? C’est encore une histoire d’histoire !

Leave a Reply