La campagne européenne du LOSC ternie par 37 minutes de passivité

Pour son deuxième match de coupe d’Europe dans son Grand Stade, le LOSC n’aura pas autant brillé que contre Copenhague. Face au Bate Borisov, les hommes de Rudi Garcia sont effectivement passés à côté de la première mi-temps. Une mi-temps qui leur aura coûté 3 buts et la dernière place du groupe F.

Ainsi, à l’issue de la 1ère journée de la phase de poules, Lille accuse dors et déjà un retard de 3 points sur les deux premiers qualifiés. Un retard qu’elle aura certainement beaucoup de mal à combler compte tenu du niveau des équipes qu’il lui reste à affronter à l’occasion des matchs allers, à savoir le Bayern Munich, vice-championne en titre, et le FC Valence, qui a terminé 3e de la Liga l’année dernière.

Les jours se suivent et se ressemblent pour le LOSC

Si le résultat final de 3-1 en faveur du Bate Borisov est certes surprenant, la physionomie du match, elle, l’est beaucoup moins. Depuis le début de saison, que ce soit sur la scène nationale ou européenne, Lille ne semble plus en effet capable de produire ce beau jeu auquel il nous avait pourtant habitué.

Pire encore, les Dogues nous ont paru fébriles à plusieurs niveaux, et notamment défensivement comme en attestent leur passivité sur le second but serbe de Rodionov. Bien qu’hors-jeu, celui-ci est parvenu à conclure une action collective au départ de laquelle Hleb, le milieu de 31 ans, s’est débarrassé de ses adversaires avec une facilité déconcertante. Quant à l’ultime réalisation d’Oliekhnovich, elle ne fait que confirmer ces lacunes que le club nordiste va devoir à tout prix corriger s’il veut entretenir l’espoir de se qualifier.

Sur 90 minutes, Rio Mavuba et ses coéquipiers n’en n’auront donc joué qu’un peu plus de 45 : les cinq premières et la seconde mi-temps au cours de laquelle le but d’Aurélien Chedjou sur corner n’aura pas suffit à relancer une rencontre plombée par une belle frappe de Volodko dès la 5e. Malgré les deux changements survenus pendant la pause – Mendes et Roux ont respectivement remplacé Martin et De Melo – le LOSC s’est incliné face à une équipe du Bate Borisov qui ne paye pas de mine mais qui possède toutefois une bonne expérience de la Ligue des Champions.

Lille peut avoir des regrets

Le Bate Borisov, formation encore méconnue il y a 3 ans, est considérée comme la plus faible de ce groupe F dans lequel on retrouve également Lille, mais aussi et surtout le Bayern Munich et le FC Valence. Des regrets, Lille peut par conséquent en avoir. D’autant plus que son adversaire du jour était largement à sa portée. Pendant 45 minutes, celle-ci a subi les assauts du LOSC en repoussant parfois de justesse les tentatives lilloises à l’image de cette belle reprise de Balmont à la 79e qui aurait mérité un meilleur sort. Quoi qu’il en soit, le résultat est là et il va désormais falloir beaucoup de courage et de rigueur pour que les petits protégés de Rudi Garcia relèvent la tête.

Rendez-vous dès dimanche contre Lyon pour voir si des enseignements auront été tirés de ce tragique épisode…

Crédits photos : lequipe.fr, facebook.com/Losc

Leave a Reply