La Poste et MyID.is lancent une expérimentation d’identité numérique certifiée

La Poste, en partenariat avec My ID.is certified et le laboratoire CEREGE, lance l’expérimentation Identic, un service numérique destiné à répondre à des interrogations autant juridiques qu’humaines.

En effet, à l’heure où la question de la confiance se fait de plus en plus prégnante sur Internet, Identic propose aux habitants de l’Essonne (91) de tester l’identité numérique certfiée.

Le processus de certification se déroule en trois étapes :

  • l’utilisateur s’inscrit sur la plate-forme Identic, renseigne certaines données personnelles ainsi que ses coordonnées bancaires.
  • Identic procèdera ensuite à un débit de 6€ avec reversement d’un montant aléatoire compris entre 1 centime et 1€, afin de procéder aux vérifications des données fournies et des informations personnelles. L’utilisateur devra informer Identic du montant qui lui a été débité.
  • Enfin, l’utilisateur devra se rendre à la Poste avec une lettre recommandée qui lui aura été remise en main propre, sans procuration possible, avec une pièce d’identité.

A la fin de ce processus, l’utilisateur voit son profil certifié et peut donc apparaître comme un internaute de confiance pour les autres internautes, notamment sur les sites marchands, les sites de petites annonces, en bref, les plate-formes sur lesquelles la confiance joue un rôle essentiel dans les interactions entre utilisateurs.

Cette expérimentation est non seulement une première mondiale, même si l’idée avait déjà été soulevée précédemment, notamment par les Etats-Unis et l’administration Obama. Elle est non seulement française mais elle répond surtout à des impératifs juridiques.

Les enjeux politiques, sécuritaires, sociaux et économiques font que l’identité physique réelle d’une personne doit à un moment ou à un autre coïncider avec l’identité numérique que les personnes utilisent. Elle n’est pas un remplacement de l’identité physique réelle, elle est la continuité de l’identité d’une personne.

Elle ne doit pas non plus être confondue avec la e-réputation, qui n’est que la vision que peuvent avoir les internautes d’un autre, que celle-ci soit positive ou négative.

Enfin, l’établissement d’une identité numérique certifiée n’est pas la fin de l’anonymat sur Internet car, à aucun moment Identic n’impose que les véritables noms et prénoms sont utilisés. En effet, l’utilisateur peut tout à fait utiliser un pseudonyme et la coïncidence entre la véritable identité et les pseudonymes ne sera détenue que par un seul organisme, qui n’appartient plus à l’Etat, dans la mesure où La Poste est devenue une entreprise privatisée et non plus un service public.

Quant à l’inquiétude que peut soulever la question de la sécurisation des identités centralisées, Identic ne détient finalement pas plus d’informations qu’il n’est possible de  trouver dans un simple annuaire téléphonique : un prénom, un nom et une adresse postale.

Le site de petites annonces trefle.com a déjà rejoint l’aventure. Une dizaine de partenariats devraient être rapidement conclus et convaincre d’autres utilisateurs à rejoindre Identic.

4 replies to this post
  1.  La Poste est une société anonyme à capitaux 100% publics qui a toujours 4 missions de service public, de toute façon décorrélées du statut de l’opérateur.

  2. En espérant que les coordonnées bancaires ne subissent pas le même traitement que sur PlayStation Network; le concept de l’identité numérique n’est pas nouveau mais doit encore un peu mûrir pour s’imposer..Bien vu si LaPoste s’interesse à la problématique ils sont bien placés !

Leave a Reply