Le crowdsourcing, accélérateur de créativité pour Coca-Cola et les TPE !

Crowdsourcing, crowdfunding,… est-ce qu’il ne faudrait pas plutôt parler de co-création ?

Si on se reporte à Wikipedia, la traduction littérale de crowdsourcing est «approvisionnement par un grand nombre [de personnes]…». Le concept est de gérer des connaissances grâce à la créativité, l’intelligence et le savoir-faire d’un grand nombre de personnes.

Dans ce contexte, Google et Wikipédia sont les exemples les plus évidents de crowdsourcing, mais la forme la plus répandue de crowdsourcing sur le net est cependant le crowdvoting :  J’aime,  je commente, je “pin”, je “poke”…  Comme d’habitude avec internet, les définitions, statiques, sont en retard sur les usages qui eux évoluent très vite ! Le partage par un grand nombre semble être le seul dénominateur commun au sein de :

  • Groupes (de personnes) : le plus proche du crowdsourcing
  • Coalitions : A l’origine de la définition de standards (ISO, ANS…)
  • Communautés d’esprits  (par exemple Linux)
  • Communautés d’intérêt (le fromage suisse, un jeu vidéo…)

Quelques exemples pour illustrer et s’en inspirer

Coca-Cola utilise les caméras de surveillance.

La vidéo a été créée à partir de séquences réelles de vidéo-sruveillance dans des lieux publics. Cependant, au lieu d’en tirer des messages en phase avec le support, Coca-Cola a instillé des messages positifs en “opposition” avec la perception de la situation. A voir !

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=auNSrt-QOhw[/youtube]

Qui sont les créateurs du contenu ? La “foule” elle-même ? Peut-on parler de crowdvideo ?

Crowddesign/crowdvoting : Il n’y a pas que Dell !

Cut On Your Bias demande de voter sur ses croquis de vêtements.

Après 10 ans de design pour des marques comme Calvin Klein et Tommy Hilfiger, Louis Monoyudis a décidé en 2010 de développer sa propre collection. Cependant au moment de choisir entre toutes ses créations, Louis Monoyudis a eu l’idée de faire appel à des clients, qui peuvent lui dire ce qu’ils aiment comme forme, couleur, texture etc. avant d’acheter.

L’idée est ici de participer à la création, en votant sur des dessins, et d’acheter les objets et vêtements les plus populaires dans la communauté. Mais alors qui est le créateur ?

[vimeo]http://vimeo.com/36104861[/vimeo]

DELL Ideastorm est LE cas d’école en eMarketing. A ce jour,  17.374 idées ont été proposées, pour 737 529 votes, et 501 idées mises en oeuvre. L’orinalité du site vient de l’engagement de DELL de prendre en compte l’avis et les votes des internautes dans ce qui s’apparente à un forum.

Crowdfunding : Financer un jeu vidéo, adopter un arbre, ou louer une vache laitière en Suisse !

Kickstarter est un site d’aide au financement de projets. Depuis sa création, Kickstarter a permis de récolter $175 millions de dollars pour des milliers de projets d’artistes, réalisateurs, musiciens, développeurs de jeux, designers, photographes, danceurs. Un exemple de projet présenté aux internautes : financer un nouveau jeu vidéo “Tex Murphy Projet Fedora”

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=GodOPoyNIYg[/youtube]

Autre projet, Matthias Crévieaux de Paris demande en ce moment de l’aider à financer son jeu Songmarsters et recherche 25.000 dollars avant le 19 août.

Plus prêt de nous, Truffle Tree offre de choisie et adopter un chêne truffier ! La promesse :

Adopter un chêne truffier, c’est acquérir non seulement la possibilité de faire pousser vos propres truffes, mais aussi une parcelle dans un bois de la France tranquille et un accès à la cuisine, la région et l’héritage du Gers.

Sur le modèle de l’adoption de vignes, l’adoptant fait 1 paiement initial couvrant les coûts de plantation et entretien pour la 1ère année. Chaque année suivante, il faut payer les frais d’entretien (eau, récolte…).

Les adoptants peuvent choisir le type de chêne entre chêne vert, Quercus ilex, et blanc, Quercus pubescens.Un arbre couvre une surface de 4m x 5m et l’adoptant possède toute les truffes récoltées sur cette surface.

Nudo Italia propose d’adopter un olivier, et de recevoir en échange de 109 euros 3  produits :

1. Certificat d’adoption
2. Pack de printemps (l’huile produite par votre olivier)
3. Pack d’automne (3 sortes d’huile aromatisées).

Vous pouvez choisir dans quelle plantation adopter votre arbre, et lui rendre visite !

Avec kuhleasing.ch, l’objectif est d’acheter  en leasing la production de fromage d’une vache Suisse ! On obtient en plus un certificat de “propriété” temporaire de la vache, ainsi que le droit de lui rendre visite …

Pour une saison de 90 jours (Juin – Septembre), compter un leasing de 380 FS (francs suisses). La vache en alpage est traite 2 fois par jour. On fabrique environ 1 kilo de fromage à partir de 11 litres de lait.

Sachant qu’une vache produit en saison entre 50 – 120 kilos de fromage, et qu’un kilo de fromage est vendu 17 FS, combien pouvez-vous investir ? (un minimum de production de 30 kilos est garanti). Ce n’est pas une blague, c’est tout à fait sérieux.

Leave a Reply