L’économie collaborative est en marche !

economie-collaborative-partage

Crise économique, raréfaction des ressources naturelles, scandales écologiques et sanitaires sont autant d’événements contextuels poussant le consommateur à consommer mieux, juste et de manière plus responsable.

Aujourd’hui, les comportements des consommateurs citoyens évoluent et les entreprises font face à des attentes qui privilégient l’usage d’un bien ou d’un service au détriment de la propriété : la consommation collaborative dessine progressivement un nouveau modèle économique.

Ainsi voit-on émerger de plus en plus de partage, de troc, d’échange, de location de particulier à particulier dans tous les secteurs : du transport au financement en passant par l’alimentation. Cette tendance est grandement servie par les nouvelles technologies et par le web collaboratif 2.0.

On parle de covoiturage (partage d’un véhicule), de coworking (partager des locaux pour le travail), de couchsurfing (partage du “canapé” chez l’habitant), de crowdfunding (financement participatif) etc. bref, une profusion de “Co” avec un partage de particulier à particulier directement; on parle alors de peer to peer.

Neal Gorenflo, fondateur et rédacteur en chef du magazine Shareable expliquait récemment : “On se rend compte que ce mouvement n’est pas qu’une tendance passagère. Les publications se multiplient, les consultants commencent à s’intéresser au phénomène, les politiques envisagent de nouvelles lois pour favoriser le développement de cette économie du partage, les startups font des levées fonds impressionnantes : tout converge pour nous faire dire qu’une nouvelle économie est vraiment en train d’émerger.”

Tandis que la défiance vis-à-vis des grand groupes grandit, les consommateurs trouvent en la consommation collaborative, une nouvelle manière d’acheter en partageant, en échangeant, en rencontrant ses voisins, des personnes issues de la même ville, de l’étranger et en faisant du bien. Aujourd’hui, les consommateurs ont davantage confiance en des personnes physiques bien notées avec des commentaires d’usagers positifs postés sur les sites collaboratifs. On parle alors de personnal branding.

Pour en savoir plus sur l’économie collaborative en image, une lecture essentielle : Qu’est ce que l’économie collaborative ? par Adesias et la communauté OuiShare.

Les entreprises s’y mettent

Plusieurs entreprises se sont crées sur nouveau modèle économique : Groupon, Le bon coin, Zilok mais aussi des entreprises avec des offres verticales comme AirBnb (chambres chez l’habitant) ou Blablacar (covoiturage).

D’autres entreprises se sont adaptées et ont été à l’écoute de ce changement de comportement, comme Michelin qui loue ses pneus, Elis qui loue des vêtements professionnels avec leur entretien, BMW avec une solution d’autopartage, Ikea proposant de récupérer d’anciens meubles contre des bons d’achats, Castorama avec son offre d’échange d’heures de bricolage, et d’autres encore…

Aujourd’hui, il est encore difficile de mesurer le poids du marché de l’économie collaborative. Néanmoins,  une récente étude (Les urbains et la consommation collaborative : Perception et Usages du cabinet d’étude Iligo)  a souligné que “65% des urbains se disent intéressés par l’achat ou la vente de vêtements entre particuliers lors d’un vide–dressing” et “63% (…) au covoiturage”. Les femmes (72%) et les personnes de 18 à 34 ans (71%) sont les plus sensibles au sujet.

Part des Urbains déclarant être intéressés par les pratiques de l'économie collaborative (source: Les urbains et la consommation collaborative : Perception et Usages du cabinet d’étude Iligo)

Part des Urbains déclarant être intéressés par les pratiques de l’économie collaborative (source: Les urbains et la consommation collaborative : Perception et Usages du cabinet d’étude Iligo)

Pour en savoir plus sur l’économie collaborative, n’hésitez pas à vous rendre sur ce site de référence : http://consocollaborative.com

0 comments

Trackbacks

Votre adresse email