Let’s go surfing : 1ère épreuve de l’ASP World Tour 2012

Cette année, Locita se met au surf et profite de la 1ère épreuve de l’ASP World Tour 2012 pour commencer une série d’articles dédiés au « sport des rois » comme aiment le rappeler les Hawaïens.

Vous voyagerez de plages en plages en suivant les résumés des 10 étapes du circuit mondial mais les néophytes pourront aussi découvrir l’histoire du surf et sa culture, en connaître ses stars, apprendre son vocabulaire, et être fin prêt à monter sur une planche cet été.

ASP World Tour

Pour la 37ème année, l’Association of Surfing Professionnals organise le World Tour qui sert de Championnat du monde pour la discipline. Les meilleurs surfeurs du moment s’affrontent en 10 étapes et celui qui possède le plus de points à la fin de la dernière étape remporte le titre ultime.

Si pour des raisons financières, le magnifique spot de Jeffreys Bay (Afrique du Sud) n’a pas été retenu cette année, les 10 étapes sélectionnées évoquent des vagues magiques que tout surfeur rêve un jour d’affronter.

Calendrier de l’ASP World Tour 2012

  • 25 février – 7 mars : Quiksilver Pro Gold Coast, Australie
  • 3 – 14 avril : RipCurl Pro Bells Beach, Australie
  • 9 – 20 mai : Billabong Rio Pro, Brésil
  • 3 – 15 juin : Volcom Fiji Pro, Fidji
  • 16 – 27 août : Billabong Pro Teahupoo, Tahiti
  • 16 – 22 septembre : Hurley Pro Trestles, Etats-Unis
  • 28 septembre – 8 octobre : Quiksilver Pro, France
  • 10 – 21 octobre : Rip Curl Pro, Portugal
  • 2 – 12 novembre 2012 : O’Neill Coldwater Classic Santa Cruz, Etats-Unis
  • 8 – 20 décembre : Billabong Pipe Masters, Hawaii

Top 34

Ce sont 34 surfeurs professionnels qui se retrouveront sur ces spots pour se disputer chaque manche du circuit. 8 nationalités différentes sont présentes : l’Australie est de loin le pays le plus représenté avec 13 surfeurs, suivent les Etats-Unis (7), le Brésil (7), l’Afrique du Sud (2), Hawaii (2), la France (1), la Polynésie française (1) et le Portugal (1).

Le surf est un sport où le sentiment d’appartenance à un spot (lieu de pratique du surf) est très fort. Et si les “locaux” des spots ne font plus la guerre aux touristes, le fait de montrer son origine est toujours très présent, surtout quand le lieu d’origine est un grand lieu du surf. C’est pourquoi l’ASP différencie les surfeurs venant d’Hawaii et ceux des Etats-Unis, mais aussi les français des polynésiens.

Tableau de qualification et système de notation

Du point de vue du format de compétition, chaque épreuve du World Tour a les mêmes caractéristiques. Le 1er tour se joue en séries de 3 surfeurs. Le premier se qualifie directement pour le 3ème tour, tandis que les deux autres se retrouvent au 2ème tour, dit tour de repêchage. Au 2ème tour, les séries se jouent en man on man (face à face entre 2 surfeurs) avec élimination directe et les gagnants vont au 3ème tour.

Le 4ème tour regroupe tous les gagnants du 3ème tour en séries de 3 surfeurs. Le premier se qualifie directement pour les quarts de finale, alors que les 2 autres vont au repêchage au 5ème tour. Retour aux man on man et éliminations directes pour le tour le 5ème tour, quarts, demis et finale.

Un peu perdu ? C’est tout à fait normal et le système continue à faire polémique au sein de l’ASP. Voici à quoi ressemble le tableau du Quiksilver Pro Gold Coast.

Pour le système de notation : Les séries durent 30 minutes durant lesquelles les surfeurs sont notés par 5 juges. Les surfeurs peuvent prendre un maximum de 15 vagues durant chaque série. Les juges notent les vagues sur 10. La note la plus basse et la note la plus haute ne sont pas prises en compte. La moyenne des 3 notes restantes donne la note comptabilisée pour cette vague. A la fin de la série, seules les deux meilleures vagues sont conservées et additionnées pour obtenir la note finale.

Quiksilver Pro Gold Coast 2012

L’épreuve australienne de Gold Coast vient de se terminer sur une victoire de Taj Burrow, l’australien de 33 ans ayant fini en 3ème position au classement 2011. Cette année verra-t-elle enfin son sacre ? Rien n’est moins sûr tellement les challengers sont nombreux.

De nombreux favoris sont tombés dès la première partie du tableau. Ainsi Gabriel Medina, révélation de la saison passée et vainqueur coup sur coup fin 2011 à Hossegor et à San Francisco, s’est fait éliminé au 2ème tour par l’australien Yadin Nicol, nouveau sur le circuit.

Revenant d’une blessure à la cheville et à court de compétition, le seul français du circuit, Jérémy Flores, s’est fait sortir dès le 3ème tour par le Brésilien Heitor Alves. Ce tour a aussi été fatal à Mick Fanning, le champion du monde 2007, qui est tombé face au jeune brésilien Miguel Pupo arrivé sur le circuit professionnel du World Tour en 2011.

Le classement a été respecté dans les 4ème et 5ème tour et les 8 meilleurs surfeurs de la semaine se sont qualifiés pour les quarts de finale. Le brésilien Adriano de Souza a battu Owen Wright en cumulant 16.43 points sur ses 2 meilleures vagues contre 13.73 points pour le jeune australien. Kelly Slater, 11 fois champion du monde, s’est fait éliminé par Josh Kerr (14.43 points contre 13,04). Jordy Smith s’est débarrassé de Joel Parkinson 15.56 à 11.30 et Taj Burrow est sort vainqueur du face à face australien avec Adrian Buchan 16.86 points à 15.97 points.

Les meilleurs moments des quarts, demis et finale en vidéo

YouTube Preview Image

Après 4 jours sans vague, les quarts, demis et la finale se sont déroulés dans la même journée ne laissant que peu de repos aux compétiteurs. Dans la première demi-finale, le brésilien Adriano de Souza (14.16 points) a éliminé l’australien Josh Kerr (13.57 points) alors que dans l’autre demi, l’australien a vengé son compatriote en se débarrassant du sud-africain Jordy Smith (15.56 contre 14.20).

En finale, Adriano de Souza met tout de suite la pression en surfant une vague jugée à 8 points. Après 15 minutes de creux, Taj Burrow enchaine 2 vagues à 9.43 et 6.43 points. Le brésilien doit donc trouver une vague à 7.87 points pour espérer gagner la compétition. Il hésite longtemps sur le choix des vagues qui ne sont pas de très bonne qualité. Il se lance finalement sur une vague d’1,50 mètre qu’il surfe jusqu’au bout et arrive près de la plage. La corne de brume sonne la fin de l’épreuve et les juges ne se sont toujours pas prononcés. Ils annoncent finalement une note insuffisante de 7.60 points. Le suspense aura été à son comble et Taj Burrow remporte la première épreuve de l’année.

Vous pouvez retrouver l’ensemble des résultats, vague par vague, sur le site du Quiksilver Pro Gold Goast.

Rendez-vous mi avril pour l’épreuve de Bells Beach… toujours en Australie.

Crédits photos et vidéos : ASP

 

0 comments
Votre adresse email