Numérisation des livres : Hachette devient partenaire de Google

Mercredi, Google a signé un accord avec le premier éditeur français, Hachette Livre (Grasset, Fayard, Stock, Larousse, Dunod, Calmann Lévy, Armand Colin), l’autorisant à numériser les livres, dont le groupe détient les droits, soit près de 50 000 ouvrages, pour la puplart épuisés.
Une victoire pour Google, accusé l’an passé de numérisation abusive de livres sans accords préalables des ayants droit.

Pour ce qui est de la diffusion, les œuvres seront proposées sur toutes les plates-formes numériques. Le prix des livres sera déterminé par Hachette, qui octroiera un pourcentage des ventes à Google.

À ce jour, Google aurait numérisé plus de 15 millions d’ouvrages sans autorisations préalables. Le président du Syndicat national de l’édition (SNE) Antoine Gallimard voit cet accord entre Hachette Livre et Google un recul du géant américain, même s’il regrette qu’il ait été passé sans discussion préalable avec le syndicat. D’ailleurs, Le SNE soutient toujours le procès intenté par La Martinière à Google en 2009

Le patron des éditions Gallimard a indiqué dans la revue spécialisée Livres Hebdo en ligne que “cet accord témoigne d’un changement d’attitude sans précédent de Google“, souvent accusé de pratiquer “l’opt out“, obligeant les ayants droit à signaler leur éventuelle opposition à la numérisation de leurs ouvrages.” Cela voudrait dire que Google reconnaît que le “fair use” anglo-saxon ne peut s’appliquer en France et qu’il arrête de numériser sans autorisation“, a-t-il souligné.

Ce nouvel accord devrait permettre à Google de redorer son image puisque les ouvrages numérisés seront mis à disposition de la Bibliothèque Nationale de France, la BNF.

Du côté de la rue de Valois, la réaction de de Frédéric Mitterrand se veut pour le moment relativement prudente. Un communiqué  indique que ” les questions de la numérisation et des droits des œuvres indisponibles font l’objet d’un travail commun entre l’ensemble des éditeurs, les auteurs et le ministère de la Culture et de la Communication “.

L’accord entre Google et Hachette devra donc ” respecter les principes définis dans le cadre de cette concertation “.
Le ministre a d’ailleurs annoncé qu’il consultera rapidement les ” principaux acteurs concernés afin que le secteur de l’édition dans son ensemble dégage une stratégie commune.

Source : AFP

Leave a Reply