Pret, Cojean, Boko, Simply food… que penser de la tendance “green and healthy food”?

Les londoniens en sont fous! “Pret à Manger“, la chaîne de restaurants britannique ouverte en 1986 compte près de 200 points de vente à Londres. Le concept: des produits frais et des recettes simples et créatives préparées tous les jours, vendues en libre-service.

Le nom même de l’enseigne n’a rien d’innocent: au pays des petits pois vapeur, un nom d’inspiration française est, sinon un gage, au moins un facteur de réussite.

Après s’être développée aux États-Unis, bien aidée par l’entrée de McDonalds dans son capital, la société a ouvert des restaurants à Hong-Kong puis 3 à Paris en 2012. De la cuisine anglaise servie aux parisiens… un comble!

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=olpRE6iPkr0[/youtube]

Pour autant, l’arrivée de “Pret” (pour les intimes!) à Paris ne marque pas la naissance du” fast good” en France: dès le début des années 2000, Alain Cojean lançait l’un des premiers concepts français de cuisine “diététique dans un restaurant rapide”. Cojean, c’est aujourd’hui une vingtaine de restaurants à Paris et qui déclinent salades, sandwichs, wraps et desserts, à partir de produits essentiellement bio. 3/4 des clients sont des femmes et le ticket moyen se situe autour de 13 euros.

La promesse d’une alimentation saine et équilibrée à des tarifs abordables est un succès et a fait de nombreux émules: Boko à Paris, Simply Food dans le sud de la France, Le Panier Vert à Rennes… Aujourd’hui, pour 1 hamburger acheté, 9 sandwichs, 16 pizzas et 48 plats de pâtes sont vendus. Il semble que la restauration rapide, longtemps synonyme de malbouffe, devienne de plus en plus fréquentable.

Les traditionnelles brasseries françaises sont-elles menacées? Que pensez-vous de ces nouvelles chaînes de restauration rapide et équilibrée? La qualité des recettes est-elle au rendez-vous?

 

Leave a Reply