Réseaux sociaux : Coca-Cola et Cadbury innovent

Les grandes marques internationales ont été assez frileuses quand les réseaux sociaux se sont développés. Manuel Berquet-Clignet (Directeur Marketing de Coca-Cola France) nous indiquait que ce n’est pas Coca-Cola qui a créé sa page Facebook, mais 2 fans.

C’est Coca-Cola qui leur a proposé de transformer leur page en page officielle tout en continuant à l’administrer, mais en faisant partie de l’entreprise.

Aujourd’hui, les choses ont changé et de grandes marques internationales innovent en créant des espaces sur de “nouvelles” plateformes comme Tumblr ou Google+.

Donc, Coca-Cola a créé un profil sur Tumblr : Happiness.is. L’objectif de Coca-Cola avec cette page est de toucher et de faire participer de jeunes blogueurs avec des “posts” sur la musique, la culture ou le sport. Une des responsables marketing de l’entreprise, Lisa Roebuck, reconnaît que les jeunes utilisateurs de Tumblr sont particulièrement optimistes : “Coca-Cola peut ainsi partager du bonheur lié à la marque en restant attrayant pour un public plus jeune”. En 2012, Coca-Cola devrait continuer à intégrer du contenu ciblé plus particulièrement vers les ados. Après avoir hésité, la marque entre dans une vraie démarche de “brand content” à destination de ses communautés les plus jeunes.

De son côté, Cadbury a utilisé Google+ pour lancer une nouvelle barre chocolatée : Bubby. Ce qui est très nouveau, c’est que cette nouvelle barre chocolatée n’a été présentée que sur Google+ (les marques ne peuvent l’utiliser que depuis 3 mois), même si elle a été très rapidement mentionnée sur Facebook ou Twitter. En plus, l’emballage de cette barre est compatible Blippar, c’est-à-dire que les consommateurs peuvent avoir accès à du contenu additionnel via cette application de réalité augmentée.

C’est la première fois que Google+ est utilisé pour un lancement de produit. Plusieurs intérêts pour Cadbury : générer du buzz en étant la première marque à lancer un produit sur le réseau social de Google et bien évidemment, un impact économique. Même si moins de 3 000 personnes ont mis “Cadbury UK” dans leurs cercles, Cadbury peut générer de la viralité, des “Like”, des commentaires, des tweets et obtenir ses premières ventes avant d’investir son premier centime en publicité.

Leave a Reply