Sport, fans et médias sociaux font bon ménage

Plus que jamais, les médias sociaux jouent un rôle essentiel pour les fans de sport. Loin des clichés d’antan, le fan d’aujourd’hui est hyper-connecté et ne veut pas rater une miette de l’actualité de son équipe ou de son athlète favori.

Une étude publiée cette semaine fournit 5 précisions sur le sujet (voir l’infographie en fin d’article) :

  • Des “fans web addicts”

81% des fans privilégient Internet pour suivre l’actualité sportive. En tête, le couple Twitter/Facebook récolte 41% des voix devant les sites d’actualité nationaux (40%). Une préférence qui se fait au détriment des médias traditionnels comme la TV (13%), la radio (4%) et la presse (< 3%).
Cela s’explique en grande partie par la réactivité du Web, les fans recherchant avant tout l’exclusivité quitte à négliger la fiabilité de l’information.

  • N’importe où, n’importe quand

Les fans sont prêts à tout pour suivre l’actualité sportive sur les médias sociaux. Ils sont plus de 86% à utiliser les médias sociaux au bureau et pas moins de 33% lors de réunions professionnelles. Armés de smartphones ou de tablettes, ils sont également 69% à rester sur le qui-vive durant les repas, 25% au cinéma. Plus insolite, 58% s’adonnent à cette pratique même aux toilettes et 9% à l’église.

  • Le “digital” comme catalyseur

Lorsque les matchs sont diffusés à la TV, 83% des interrogés disent utiliser les réseaux sociaux pour se tenir informés et échanger avec d’autres supporteurs. Plus surprenant, ils sont 63% à faire de même lorsqu’ils assistent à un match.

Cette statistique montre bien que le “digital” n’est plus un substitut au réel. Désormais, il s’inscrit avec lui au cœur de l’expérience sociale vécue par les fans.

  • Twitter All-Stars

Si Twitter domine sans conteste l’actualité sportive sur le Web, il est intéressant de se pencher sur les utilisateurs les plus influents dans le domaine sportif. Force est de constater qu’il ne s’agit pas d’athlètes, puisqu’un seul – Chad Ochocinco- apparaît dans le top 10. Il s’agit plutôt de journalistes et de reporters sportifs comme Darren Rovell, Bill Simons ou Adam Schefter. Pour les non-initiés, il s’agit de personnalités reconnues, à même de publier des scoops.

  • La publicité loin d’être un frein

68% des fans adorent, apprécient ou sont indifférents au fait que les athlètes et les personnalités du sport publient des messages ou tweets sponsorisés. Ce type de publicité est en effet beaucoup mieux perçu que d’autres formes de marketing jugées trop intrusives. Une bonne nouvelle donc pour les marketeurs qui négligent encore ces méthodes de promotion.

Bien que cette étude ait été réalisée aux États-Unis, certains comportements et certaines tendances rejoignent ceux que l’on peut observer sur le Vieux Continent. L’importance accordée par les fans aux médias sociaux est désormais identique en France et outre-Atlantique. Même si la consommation de sport a muté au cours de ces dernières années, le sport reste avant tout une expérience sociale.

Source : GMR Marketing

Vous reconnaissez-vous dans ces statistiques ? En tant que fan, où, quand et comment utilisez-vous les médias sociaux ? Faites-nous part de vos témoignages dans les commentaires!

Leave a Reply