Un double duel sans vainqueur : Ronaldo/Messi, Zlatan/APG

Dimanche 7 octobre était un jour à marquer d’une pierre blanche pour les amateurs de football. Si tout le monde ne parlait que du “Classique” qui voyait s’affronter sur la pelouse du Stade Vélodrome les deux éternels rivaux français : l’Olympique de Marseille face et le PSG, il se déroulait également le même soir un autre derby de taille : le célèbre Clasico opposant en Espagne le FC Barcelone au Real Madrid.

Petit point sur ces deux matches d’anthologie, qui n’auront, malgré tout, pas vu de réel vainqueur.

Le Barça tenu au match nul sur son propre terrain

19h50, c’est le Clasico opposant le FC Barcelone de Messi au Real Madrid de Ronaldo, en terre Catalane. Difficile de prédire qui est la meilleure équipe à ce niveau de jeu, mais le Barça avait tout de même l’avantage au niveau des pronostics, mais surtout du terrain. Car oui, jouer au Camp Nou, “à la maison”, lorsque l’on est le FC Barcelone et qu’on compte des supporters dans le monde entier, c’est quand même un avantage de taille.

Mais il n’en fut rien. Cristiano Ronaldo, comme pour montrer à ses adversaires qu’il ne tremble pas même en territoire hostile, ouvre la marque à la 23ème minute sur une passe de Benzema. Mais on connaît l’éternel duel entre Leo et Cristiano. Messi répond automatiquement et également à la 31ème minute, avant d’enterre le Real d’un magnifique coup franc réussi à la 61ème minute. Ronaldo, royal, parvient à obtenir une nouvelle égalisation à la 66ème minute, sur une lancée offerte par Ozil. Résultat du match : 2 partout. 2 buts pour chacun des “joueurs stars” de chaque équipe.

L’OM résiste à Zlatan

La seconde rencontre de taille de la soirée, c’est surtout pour la France celle opposant les éternels ennemis : l’OM et le PSG au Stade Vélodrome. Si l’OM est leader du classement, avec en plus l’avantage de jouer sur son propre terrain, l’équipe Parisienne possède elle son atout de force : Zlatan Ibrahimovic. Et quel atout !

Pourtant, c’est l’OM qui va ouvrir le score contre toute attente avec son buteur phare du moment : André-Pierre Gignac, qui trompe la vigilance de Sirigu dès la 17ème minute. Zlatan, toujours aussi bon, répond à son adversaire et égalise à la 23ème minute. Il réitère et donne l’avantage au PSG en marquant sur un coup franc deux minutes plus tard ! C’est l’euphorie à Marseille pour les supporters Parisiens, mais la joie va être de courte durée. APG renouvelle dès la 32ème minute et offre à son équipe l’égalisation.

La suite du match sera une suite d’attaques manquées, sans concrétisation réelle. Le “Classique” se conclue donc sur un match nul : 2-2.

Deux Classicos : deux matches nuls

On retiendra finalement de ces deux rencontres le côté ironique de la chose. Deux Classicos, deux matches attendus aboutissant par un match nul chacun. Le même score, et à chaque fois les mêmes joueurs phares de chaque équipe comme marqueurs : Ronaldo (RM), Messi (FCB), Gignac (OM) et Ibrahimovic (PSG).

Les joueurs auront au moins offert à leurs supporters les frissons attendus, à BeIn et Canal+ sûrement l’audimat escompté, et aux fans les plus ultras la joie de voir leur équipe ne pas perdre la rencontre. Bref, tout le monde est content.

Crédits photos : Lequipe.fr

Leave a Reply