Une rentrée sous le signe des MOOCs

MOOC_IMG

Ces cours en ligne ouverts à tous sont déjà très développés aux Etats-Unis. Des enseignants français se sont également lancés dans l’aventure des MOOCs, et cela ne fait que commencer.

 La France a une carte à jouer sur les MOOCs, et elle ne va pas s’en passer. Dans MOOC (Massive Open Online Course), comprenez les “cours en ligne ouverts à tous”. Cette expression venue des USA a pris une ampleur considérable quand des entreprises comme edX ou Coursera ont commencé à proposer des cours de prestigieuses universités américaines, gratuits et accessibles partout dans le monde. Et sur ce point les États-Unis ont pris une avance qui ne sera certainement pas rattrapable.

Mais ces derniers mois, des MOOCs français ont émergé. Une équipe d’enseignants de Telecom Bretagne, des Mines de Nantes et de Centrale Nantes ont lancé iTYPA (Internet : Tout Y est Pour Apprendre) du 4 octobre au 13 décembre 2012, un MOOC pour explorer les différentes façons d’apprendre sur Internet. Une deuxième session est prévue pour le 10 octobre prochain. Ils ont adopté une approche connectiviste, dite cMOOC, c’est à dire misée sur l’apport de connaissances de chacun des participants en utilisant des outils de veille collaborative pour partager ses ressources.

 Rémi Bachelet, maitre de conférence à Centrale Lille et son équipe ont, quant à eux, opté pour un xMOOC dans leur cours “ABC Gestion de projet”. Ce modèle repose sur une approche enseignant / apprenant, dans le sens où le professeur donne un cours vidéo adapté aux MOOCs auxquels tous les participants assistent, doivent rendre des “devoirs” et remplir des QCM. Il a débuté le 18 mars et duré 4 semaines. C’est la plateforme Canvas qui a été utilisée pour héberger ce MOOC, dont la conception et la réalisation a été assistée par la start-up française Unow, spécialisée dans ce mode d’enseignement. 3600 personnes (le maximum possible techniquement) ont suivi ces cours et un certificat a été délivré à plus de la moitié d’entre eux.

Enfin, Telecom Bretagne a créé son MOOC consacré aux réseaux mobiles. Une équipe de trois professeurs est chargée d’initier les participants aux « fondamentaux des réseaux sans fil et mobiles ». Le MOOC a démarré le 2 avril et se terminera le 15 juillet.

 Orange investit dans les MOOCS

 Dès la rentrée, L’Ecole Polytechnique sera le premier établissement français à proposer des cours en ligne sur la plateforme de MOOC américaine aux 4 millions d’utilisateurs Coursera. Des cours de probabilités, de conception et mise en œuvre d’algorithmes, et une initiation à la théorie des distributions seront mis en ligne à partir du 21 octobre. Ces cours sont initialement donnés en première année du cursus.

Un MOOC sur le droit des sociétés sera instauré par l’Ecole de droit de la Sorbonne, le CAVEJ et l’ESCP Europe à partir du 18 septembre. Puis ce sera l’école de commerce en ligne Enaco qui lancera à la rentrée son cours gratuit sur le management interculturel en Europe. Ces deux derniers se serviront de leur propre plateforme pour assurer les cours.

L’Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique (INRIA) développe actuellement une plateforme de MOOCs, nommé inMOOC, en partenariat avec Sorbonne Paris Cité. Des cours sur la santé publique seront donnés à partir du mois d’octobre, puis d’autres cours seront organisés par la suite.

 Pour le développement des MOOCs français à une plus grande échelle, Orange a prévu pour le troisième trimestre 2013 la création d’une plateforme commune, à l’image des USA avec  Coursera ou d’edX. L’ambition est de créer des partenariats avec des établissements d’enseignement supérieur français et d’Afrique francophone pour intégrer leur cours en ligne sur la plateforme d’Orange. Thierry Curiale, directeur marketing en charge des MOOCs et de l’éducation numérique chez Orange déclarait au JDN être en discussion avec l’Institut Mines-Telecom et le pôle Paris Tech. Pôle regroupant 12 grandes écoles d’ingénieurs et de commerce, dont l’Ecole Polytechnique fait partie. L’expansion des MOOCs en France a bel et bien démarré.

 

Votre adresse email