DouxForYou, capitaliser sur son expérience pour monter son site e-commerce

Si la création d’un site e-commerce résulte souvent du flairage d’une opportunité ou d’une pâle copie d’un site existant, certains sont le fruit d’une expérience de vie et d’un besoin personnellement ressenti.

Zoom sur l’un d’entre eux et réactions saisies auprès d’Anne Montaye, une semaine après la naissance de son premier webbébé DouxForYou, le site qui chouchoute les poitrines sensibles avec des sous-vêtements doux et glamour !

Locita – Bonjour Anne, pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

Anne MontayeAnne – J’ai ce que l’on appelle un parcours atypique ! Après une école d’aménagement d’espaces et quelques années en cabinet d’architecture, j’ai repris une école de communication. J’ai travaillé ensuite en tant que responsable communication puis j’ai monté une première société, un restaurant rapide diététique dans le Vieux Lille. Cette expérience a duré un an, le temps de nous apercevoir de quelques erreurs : emplacement pas optimal, manque de trésorerie, certainement un peu en avance sur notre temps aussi… Bref nous avons arrêté et je suis revenue au salariat. J’ai intégré la société Alice Délice où je m’occupais du marketing des magasins et du site e-commerce. En 2012, j’ai eu envie de « valider » tout ce que j’avais appris sur le terrain. J’ai donc suivi, en parallèle de mon job, le Mastère Marketing Direct et Commerce Electronique.

Locita – Doux for You, c’est quoi ?

Anne – Doux for You est un site de vente en ligne de lingerie qui chouchoute les poitrines sensibles. Mes produits peuvent donc s’adresser aux femmes enceintes ou qui allaitent leur bébé, qui ont subi une opération de la poitrine (mastectomie ou tumorectomie suite à un cancer du sein, réduction ou augmentation mammaire, ablation d’un kyste…), qui souffrent de mastose ou tout simplement celles qui supportent mal les armatures. Je propose donc des soutiens-gorge essentiellement sans armatures, une grande gamme dotée de poches dans les bonnets pour glisser une prothèse ou un complément mammaire, des soutien-gorge d’allaitement… Je ne référence que des modèles « glamour », rien de médical, je laisse ça aux pharmaciens !

Locita – Comment avez-vous eu l’idée d’adresser cette cible ?

Anne – Doux for You est né de ma propre expérience. Il y a 5 ans j’ai eu un cancer du sein et deux opérations du côté droit qui m’ont obligé à revoir ma garde-robe côté lingerie. Exit les armatures qui frottent sur la cicatrice. Du coup je me suis aperçue que, si l’offre existe bel et bien, elle reste atomisée et difficilement accessible dans les circuits classiques de distribution. Partant de ce constat, j’ai creusé un peu et j’ai réalisé que, pour les femmes portant une prothèse par exemple, l’offre est concentrée sur des sites qui proposent des produits aux femmes atteintes d’un cancer. Or, passée la période des traitements, nous n’avons plus du tout envie d’être sans cesse renvoyées à notre état d’ancienne malade. De là est née l’envie de créer un site qui propose des sous-vêtements adaptés aux poitrines sensibles mais dans un univers féminin et glamour, loin de la maladie.

Locita – Quand avez-vous décidé de créer votre entreprise ?

Anne – Au bout de 5 ans chez Alice Délice, je commençais à avoir fait le tour de mon poste et il n’y avait pas vraiment d’évolution motivante possible pour moi au sein de la boite.
Je me suis donc dit que le moment était idéal pour me lancer de nouveau dans l’aventure de la création.

Locita – C’est plutôt parti d’un ras le bol de la vie de salarié ou de votre idée ?

Anne – Un peu des deux je pense. J’ai toujours su que je recréerais un jour, c’était dans un coin de ma tête depuis longtemps, donc quand l’occasion s’est présentée j’ai foncé.

Locita – Et l’échec de votre restaurant n’a pas refroidi vos ardeurs d’entreprenariat ?

Anne – Absolument pas ! En fait je ne l’ai pas vraiment vécu comme un échec mais plutôt comme une expérience qui fait grandir. Cela m’a permis d’identifier les erreurs à ne pas faire, de savoir ce que j’aimais ou pas faire.

Locita – Pouvez-vous nous raconter les phases par lesquelles sont passées votre projet ? Vos petites victoires ?

Doux-for-youAnne – La création de Doux for You a finalement été assez rapide, j’ai vraiment commencé au mois de février 2012, et j’ai lancé le site la semaine dernière (début août 2012). La première phase c’est la gestation, on se pose toutes les questions sur le projet, la cible, les produits, c’est le moment d’écrire une ébauche de business plan. Ensuite j’ai rencontré mes fournisseurs, rédigé ma vision du site, et commencé à contacter les organismes d’aides et d’accompagnement à la création d’entreprise. J’ai commencé à créer le site pendant cette recherche de financements. Dès que ces derniers ont été débloqués,  j’ai passé les commandes auprès des fournisseurs.

Locita – Vous avez donc reçu des subventions ?

Anne – Non pas réellement de subventions. Il s’agit de prêts : un prêt bancaire classique, un prêt à la création d’entreprise (PCE) et un prêt NACRE qui est un prêt d’honneur personnel destiné à renforcer les fond propres du créateur.

Locita – Quels ont été vos pires galères ?

Anne – Les galères principales ont été les problèmes techniques liés à la conception de mon site, car ce n’est pas du tout mon métier donc j’ai dû beaucoup chercher, tâtonner, tester… Du coup c’est ce dont je suis le plus fière, même s’il y a encore des choses qui me chagrinent dans l’ergonomie ou le merchandising !

Locita – Monter votre site seul, est-ce un choix délibéré ?

Anne – Absolument, en fait, en créant Doux for You j’avais pour objectif de monter un projet léger, qui demande peu d’investissement, dans lequel je pourrais tout gérer moi-même. Du coup il était hors de question de faire appel à une agence. L’idée était de voir dans quelle mesure j’étais capable de mener à bien ce projet de A à Z sans aide extérieure, à part consultative bien sûr !

Locita – Sur quel plateforme est développé votre site ? Vous vous y connaissez un peu en programmation ?

Anne – Je suis partie sur un Prestashop car c’est une solution gratuite, souple, facilement customisable, sur laquelle on peut greffer des modules additionnels payants et la communauté est hyper dynamique donc en cas de question, on trouve toujours la réponse auprès d’un développeur prestashop addict ! J’ai personnalisé le site moi-même sans aucune connaissance en programmation. J’ai appris en faisant ! C’est aussi pour ça que j’ai choisi prestashop, dans lequel l’apparence et le code sont séparés, je n’ai donc jamais touché au php ou aux scripts, uniquement à ce qui est visible en front. En revanche pour la partie graphique, je maîtrisais déjà Photoshop et Illustrator grâce à mes anciennes expériences.

Locita – Combien de temps cela vous a pris ?

Anne – Juste pour le site, je dirais 3 mois à temps plein ou presque, c’est super long et un peu compliqué quand on le fait pour la première fois ! Je pense que si je devais recommencer un site aujourd’hui cela irait beaucoup plus vite ! J’ai parfois passé trois jours sur un détail d’alignement de deux blocks…

Locita – Vous conseillez donc aux entrepreneurs débrouillards ayant un peu de temps d’éviter de passer par une agence ?

Anne – Pourquoi pas s’ils ont un bon esprit logique, de la pugnacité, de bonnes connaissances en PAO, et surtout un moral infaillible ! Ceci dit je n’ai rien contre les agences, au contraire, c’est juste une question de démarche. C’est confortable d’avoir un interlocuteur spécialiste auquel faire ses demandes et ses réclamations. Lorsqu’on fait soit même il faut savoir composer entre notre site rêvé et ce qu’on est capable de faire !

Locita – Pour quel statut avez-vous opté ?

Anne – Je suis en EURL. J’aurais pu prendre un statut d’auto-entrepreneur mais comme je continue à exercer mon activité de consulting à côté c’est le plus simple.

Locita – Du point de vue de la logistique, quelle option avez-vous prise ?

Anne – J’ai la chance d’avoir de la place chez moi, donc mon stock est hébergé dans une pièce dédiée et j’expédie également moi-même, par La Poste ou Mondial Relay.

Locita – Ou en êtes-vous aujourd’hui ?

Anne – Et bien il reste tout à faire ! La boutique est en ligne certes mais je n’ai encore activé aucun levier, donc il n’y a pas de trafic à part ma famille et mes amis ! Le vrai boulot commence donc maintenant : créer du trafic !

Locita – Quel levier privilégiez-vous pour la génération de trafic ?

Anne – Pour l’instant rien mais mon plan marketing est prêt à bondir ! Je vais utiliser tous les leviers classiques : adwords, affiliation, places de marché, comparateurs, référencement naturelle etc… Je vais également travailler les relations presse en ligne et essayer d’avoir de l’éditorial sur des sites ou des blogs affinitaires avec ma cible, travailler le communautaire. Pour ce qui est des leviers off line, je vais faire des flyers qui seront distribués dans les lieux que fréquentent une partie de ma cible (les hôpitaux par exemple).

Locita – Vous avez tout de même mis en place un système de parrainage, des modules sociaux, lancé un blog et que vous proposez une réduction de 10% sur la première commande en cas de souscription à la newsletter… C’est un bon début…

Anne – C’est un peu le B.A BA ça ! Le gros du boulot se situera off site, pour faire venir les clientes chez Doux for You.

Locita – Quels sont les écueils à éviter lors de la création d’un site e-commerce?

Anne – Je ne suis pas une spécialiste de la création d’entreprise mais je pense que le plus important est d’avoir les moyens de ses ambitions, surtout sur le web. Il ne faut pas penser qu’il suffit de mettre un site en ligne pour que les ventes se fassent toutes seules. A mon sens, le plus important pour réussir sur internet c’est d’être conscient qu’il faut « acheter » ses commandes en achetant son trafic. Si cette notion de frais marketing incompressibles est intégrée par le porteur de projet c’est déjà pas mal ! Il faut donc soigner son offre, son site mais surtout être un bon marketeux (ou avoir les moyens de faire appel à une agence pour la création de trafic).

Locita – Quels sont tes « NEXT STEPS » ?

Anne – L’urgence est de configurer analytics correctement pour pouvoir ensuite lancer une campagne adwords au plus vite !
Ensuite je vais activer les différents leviers en surveillant de près mon ROI. Ce site va me servir en quelque sorte de laboratoire pour tenter des expériences web marketing !

Leave a Reply