Inspiration culinaire: rencontre avec une passionnée de cake design

Méconnu en France jusqu’à récemment, le cake design s’est aujourd’hui beaucoup développé. Des professionnels, les cake designers, mais également des mères de famille désireuses de faire la joie de leurs enfants.

C’est le cas de Mélanie L. Jeune maman, aide-soignante en gériatrie dans un hôpital de la région parisienne. La passion du cake design l’a amenée à pousser les porte d’un stage intensif de trois jours afin d’apprendre les bases de cet art culinaire tendance qui mêle sensibilité artistique et esthétique. Rencontre.

 

Locita : Bonjour Mélanie. Quand avez-vous commencé à vous intéresser au cake design ?

Mélanie L. : J’ai commencé à faire des gâteaux aux deux ans de mon fils aîné, mais les gâteaux en pâte à sucre ont commencé deux ans plus tard, lorsqu’il m’a demandé de lui faire un château fort pour son goûter d’anniversaire avec ses copains d’écoles.
Pour mon tout premier gâteau, j’ai passé près de 8h en cuisine, entre la préparation, la cuisson, et la décoration mais quelle fierté quand mon fils et ses camarades ont découvert ce château fort ! J’en avais les larmes aux yeux.

Locita : Pourquoi avoir choisi de faire un stage ?

Mélanie L. : La décoration de gâteau est, pour moi,plus qu’un Loisir. C’est vraiment une passion. Sitôt un gâteau terminé,  je pense au prochain pour réjouir mes enfants, ma famille et mes amis.
Je souhaitais faire ce stage pour apprendre de vraies techniques, apprendre à faire des fleurs, mais aussi dans l’optique de retourner sur les bancs de l’école pour un CAP pâtisserie dans un but précis : celui de pouvoir, un jour, vivre de ma passion.
Ce stage, c’est mon mari qui me l’a offert pour notre anniversaire de mariage.
Cela faisait plusieurs mois que nous en parlions mais le coût assez élevé du stage (plus de 500 euros ndrl) m’a obligé à attendre avant d’aller rencontrer pour 3 jours une formatrice au savoir faire grandiose.
Des rencontres formidables, pâtissière, traiteur, cuisinier, une maman venant découvrir le cake design pour le plaisir de ses enfants pour les prochains gâteaux et moi-même…Trois jours que je ne regrette vraiment pas.

Locita : Vous étiez-vous documentée avant votre stage ? Avec quelles connaissances êtes-vous arrivée là bas ?

J’ai lu et relu tous les commentaires que j’ai pu trouver au sujet de ce stage…
Je connaissais la boutique Original-store, qui organise ce stage dans leur atelier, car je commandais et commande toujours beaucoup chez eux ….

J’y suis arrivé très stressée, et encore plus quand j’ai su le métier de chacun des participants mais pour la plupart, ils n’avaient jamais vraiment fait de Cake design et ils venaient apprendre les même techniques que moi.
Sylvie, la formatrice, est au top. Elle prend le temps d’expliquer, de faire le tour de nos plans de travail pour rectifier ce qui ne va pas. Il y a aucunes différences entre les participants, nous sommes tous là pour la même chose et au même niveau.
En arrivant je savais faire un glaçage royal mais j’ignorais quoi faire avec ce dernier. Ce stage m’a permis d’apprendre comment l’utiliser.
Je savais recouvrir un gâteau mais j’ignorais si ma technique était la bonne. Je suis ressortie riche d’informations, de techniques en tous genres et mes gâteaux après ce stage sont la preuve de mes progrès.
Je suis loin d’être une pro, mais je suis satisfaite de ce que je sais faire aujourd’hui pour émerveiller les yeux de mes enfants et de ceux du reste de la famille.

Locita : Pensez-vous qu’un stage est une étape indispensable pour se lancer dans le cake design, même pour des loisirs?

Mélanie L. : Dans mon cas, il a été utile. Je ne regrette vraiment pas l’investissement. pour ce qui est d’être indispensable, cela dépend surtout des moyens financiers de chacun.

Locita :  Quel est le matériel de base à avoir chez soi pour commencer le cake design ?

Mélanie L. : J’ai commencé avec juste un rouleau à pâtisserie, mais à la suite du stage je dirais, rouleau, spatules plate et coudée, et un plateau tournant.

Locita :  En moyenne, combien de temps vous prend la décoration d’un gâteau et faut-il un grand espace pour travailler ?

Mélanie L. : Le temps de décoration dépend de plusieurs critères :l’inspiration, l’humidité dans la pièce (une pièce humide rend la pâte à sucre collante et donc moins facile
à travailler), la difficulté, la TRANQUILLITÉ (avec 3 enfants je travaille le soir quand ils sont couchés, pour ne penser qu’à mon gâteau), et le résultat souhaité. Je suis assez perfectionniste, je ne me lance pas sans savoir où je vais. Je fais donc beaucoup de tests.

Pour ce qui est de la place, il y a pas besoin de grand chose. Je pose mon plateau et mon gâteau sur ma plaque électrique et je travail ma pâte à sucre sur le plan à coté. il n’est pas nécessaire d’avoir une cuisine gigantesque.

Locita :  Quelles sont vos sources d’inspiration ?

Mes trois enfants sont ma principale inspiration, mon ainé a beaucoup d’imagination et je prends note. Pour Halloween c’est lui qui a eu l’idée d’ajouter des fantômes sur le gâteau. Il a aussi imaginé un chapeau de sorcière sur le dessus du gâteau.
J’évite au maximum de regarder sur Internet. Je ne souhaite pas que mon gâteau ressemble à celui de quelqu’un d’autre.
Je dessine mon gâteau avec les idées que j’ai. Parfois, je me rends compte que mon inspiration change  au fur et à mesure du travail de création.

Locita :  Avez-vous des conseils pour celles et ceux qui souhaiteraient se lancer dans le cake design ?

N’ayez pas peur, pensez aux yeux pétillant de vos enfants, amis, famille, collègues lorsqu’ils découvriront votre chef d’œuvre.
La patience et le temps passé à réaliser ce gâteau seront grandement récompensés. Lancez-vous, Il n’y a rien de très compliqué.

Locita :  Vendez-vous vos créations ou l’envisagez-vous ?

Mélanie L. : Non, je ne vends pas mes gâteaux, tout simplement parce que je n’ai pas de CAP pâtisserie, de laboratoire. Je ne veux de problèmes avec personnes.
C’est pour cela aussi que mes gâteaux ne profitent qu’a mes enfants, famille et amis mais j’envisage effectivement d’en vivre un jour. J’espère pouvoir passer le CAP quand mes trois enfants seront scolarisés et pouvoir faire profiter à tous des ” joyeux gâteaux de nany
En attendant, je reste l’aide soignante que je suis car j’aime beaucoup mon métier, et la maman de Loris, Evan et Owen

Mélanie a eu l’extrême gentillesse de préparer un tutoriel spécialement pour les lecteurs de Locita. Rendez-vous demain dans la rubrique cuisine pour découvrir la technique et devenir un pro de la pâte à sucre.

Leave a Reply