Moins de 1000 euros pour partir cet été !

Ce ne sera une surprise pour personne, une grande majorité des français n’a pas encore réservé ses vacances d’été et certains sont encore indécis quant à la destination.

Ce qui est sûr, selon l’étude présentée mardi 27 juin par DeclicFrance et Ipsos, c’est que le budget sera serré et la durée écourtée par rapport à l’année dernière.

Le budget des vacanciers

Pure-player du e-tourisme, DeclicFrance, associé à Ipsos, a sondé un panel de 500 personnes, entre 18 et 65 ans, ayant l’intention de partir cet été et déjà acquis à l’achat de séjour sur internet, 48% affirmant avoir déjà au moins une fois acheté en ligne un séjour de vacances.

Yariv Abehsera, président du groupe Travelfactory – declicfrance.com affirme :

4 vacanciers sur 10 ne prendront qu’une semaine de congé ou moins cet été. La tendance est vraiment à la réduction du nombre de jours sur un séjour.

La crise est là et maîtriser son budget devient incontournable : moins de 1000€ consacré aux vacance d’été pour 6 vacanciers sur 10, incluant transport, hébergement et loisirs.

Des chiffres qui incitent DéclicFrance à ajuster son offre et à mettre en place des actions spéciales telle que “Vos frais de péage remboursés”, en ce moment sur le site.

Destinations : où iront les juillettistes et les aoûtiens ?

Tout en sachant que 8 % des français n’a pas encore pris de décision quant à son lieu de vacances, la France est la destination gagnante : 6 sondés sur 10 projetant d’y séjourner cet été.

La valeur sûre est le Languedoc Rousillon pour son rapport qualité-prix. La montagne également séduit, au détriment de la Bretagne ou de la campagne qui attirent moins les vacanciers cette année.

Question hébergement, le marché se partage 50/50 entre achat marchand et non marchand ou CToC. La location entre particuliers à la côte :  7% des personnes interrogées ont choisi cette offre, pour se sentir plus libre. Suivi de près par  le séjour en famille ou chez des amis choisi par 25% des français pour sa gratuité !

Ventes de dernière minute

Nous avons un retard de 14% des réservations pour l’été par rapport à l’an dernier, confirme Yariv Abehsera.

Crise économique, météo tristounette, printemps arabe 2011… de nombreux facteurs expliquent cette tendance des français à réserver de plus en plus tard leurs vacances. Les ventes de dernière minute représentent même environ 50% du buisness de DéclicFrance, internet favorisant le raccourcissement du cycle d’achat. Avec 35% des français qui cherchent des petits prix, de bons plans sont encore à dénicher sur le web !

Cet été ce sera donc moins loin, moins cher, moins longtemps mais la motivation principale pour choisir son séjour reste la découverte : 32% des sondés veulent du changement, du nouveau !

Crédits photos : Fotolia

Leave a Reply